LA TOUR SOMBRE, ENCORE ET TOUJOURS

On pensait (je pensais) que le cycle de "La Tour Sombre" avait connu son apogée (et sa fin) avec le 7° et poussif dernier volume.

Que nenni. Stephen King a trouvé beaucoup de plaisir à écrire un 8° volume, intitulé "the wind through the keyhole" (le vent à travers la serrure).

D'une longueur approximative de 450 pages (quoi, rien que çà ?), le récit se déroule entre le volume 4 (Magie et cristal) et le 5 (les loups de La Calla). On retrouve Roland et son ka-tet aux prises avec des éléments naturels déchaînés et des créatures menaçantes tapies dans un étang maléfique.

Comme dit Stephen King, "ça ne changera pas le monde, mais j'ai eu du plaisir !".

C'est tout ce qu'on nous souhaite également.

En passant, je ne peux qu'admirer la production du Maître : sa moyenne est de 6 pages par jour (écrites le matin uniquement) ; sur l'année (- 3 jours, son anniversaire, Noël et l'Independance Day), cela fait un compte de 2178 pages, réparties en romans, nouvelles, adaptations diverses et articles.

Rien d'étonnant à ce que son "Dôme" (excellent au demeurant) dépasse les 1300 pages ; que son "11/22/63" (à venir) atteigne les 1000.

"The wind through the keyhole" apparaît comme une récréation, dans ce contexte.

A suivre, donc.

http://www.stephenking.com/promo/wind_through_the_keyhole/announcement/


Eric Albert le 11 mars 2011 08:22

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster