BIG BILL EST MORT

ANTUNS, TABORDA

Bande dessinée

Paquet, 2014, 78 pages

:) :) La haine - critique complète

Couverture
Couverture du livre: BIG BILL EST MORT

Mais, qui a tué Big Bill ? Alors que l’intéressé est pendu à un arbre devant la maison familiale, Buck et Jim, ces deux frères, font le tour des possibles coupables dans l’attente du retour du shérif. Linus, l’épicier du village, qui n’a pas apprécié le fait que sa femme couche avec un noir ? Joshua, le cultivateur voisin, qui n’aurait pas supporté que Big Bill tue son cheval, unique moyen de traiter sa terre ? Les soupçons peuvent se porter sur beaucoup de personnes tant Big Bill, de par son allure et son caractère, s’était fait de nombreux ennemis.

Neuf ans plus tard, l’éditeur suisse Paquet réédite ce one-shot provenant de sa brillante collection Blandice dédiée aux ouvrages aux sensibilités rares, teintés de personnalités fortes. Big Bill, le héros défunt de cet opus, est assurément une personnalité forte. Être noir dans l’Amérique profonde des années 30 n’était pas facile à une époque où le racisme est très présent.

Cet ouvrage est en fait réalisé par une paire sud-américaine. Wander Antunes est un Brésilien très connu dans son pays et ayant multiplié les collaborations avec Paquet depuis quelques années. Un scénario qui tient en haleine avec une issue surprenante et pleine de rebondissements. Walter Taborda est lui Argentin et il a engrangé de la renommée depuis la sortie initiale de Big Bil est mort, notamment grâce à la série Malouines également parue chez Paquet et toujours en cours. Un dessin qui a évolué avec le temps, s’est affiné. Toutefois, le style de l’époque correspond très bien à l’atmosphère présente dans le scénario mis en place par Antunes tout au long des 78 pages. (O.B.)

Olivier Baute

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster