Big man's plan

Powell, Eric

Bande dessinée

Delcourt, Contrebande, 2016, 15.5 €

:) :) :) :) Vengeance saignante - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Big man's plan

Depuis sa naissance, la vie n’a pas fait de cadeaux au héros principal de ce one-shot. Il a décidé de ne plus lui en faire non plus. Gare à celui qui se mettra en travers de son chemin, il le sentira passer !

Atteint de nanisme, il a appris à recevoir les coups, à l’école, à l’orphelinat, à l’armée et en prison, mais a également appris à les donner, bénéficiant d’une formation dans une unité spéciale amenée à combattre au Viêt Nam. Un courrier va déclencher son retour dans le village de son enfance afin d’y régler quelques comptes.

 Les éditions Delcourt ont flairé le bon coup avec cet excellent one-shot d’Eric Powell, secondé au scénario par Tim Wiesch. Le premier nommé, primé d’un Eisner Awards pour sa série à succès « The Goon », joue à fond la carte de la violence et l’assume. De manière étonnante,  le lecteur a de l’empathie envers le héros qui paie au prix fort depuis sa naissance le fait d’être un nain.

 Le scénariste ne lui font pas non plus de cadeau puisqu’il ne lui a pas donné de patronyme durant les quatre chapitres de ce drame social où la violence monte crescendo jusqu’à un point de non-retour. Un panneau de signalisation « Pour lecteurs avertis » est en quatrième de couverture, peut-être trop tard pour l’âme sensible n’ayant pas inspecté l’ouvrage avant de le lire. 

Olivier Baute

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster