Bleu pétrole

Morizur, Gwenola

Bande dessinée

Bamboo, 2017, 77 pages, 17.9 €

:) :) :) :) Il n'est jamais trop tard - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Bleu pétrole

L'Amoco Cadiz, un nom que l'on a tous entendu un jour, mais que l'on ne sait pas toujours définir avec précision. Ce pétrolier s'est échoué sur les plages bretonnes en 1978, déversant son contenu et provoquant une des pires catastrophes écologiques de l'histoire.

« Bleu pétrole » ne s'attarde pas trop sur le naufrage. Il met plutôt en lumière le combat mené par le maire d'un petit village côtier, et de sa famille, durant une quinzaine d'années afin de faire payer les responsables.

La vie de cette famille, issue du milieu agricole, va être totalement chamboulée par le naufrage, le père délaissant sa ferme et ses proches pour mener cette lutte au nom de tous les Bretons, de toutes les petites gens face aux grandes multinationales. Entre Lucas, le grand frère, parti en Afrique pour des raisons humanitaires, et Paulo, le petit frère trisomique, Bleu est un témoin privilégié de ce combat.

La scénariste Gwenola Morizur livre un témoignage poignant. Petite-fille et fille des personnages principaux, elle dresse un portrait sans concessions et montre le désarroi des acteurs face à cette catastrophe sans nom.

On avait quelque peu perdu de vue Fanny Montgermont depuis ses deux collaborations chez Aire Libre avec Alcante. Assurant aussi bien le dessin que les couleurs, cette Bretonne nous revient avec toujours autant de talent.

Un dossier explique ensuite la préparation de « Bleu pétrole ». Les préparatifs entre la scénariste et son grand-père et ensuite la rencontre avec la dessinatrice. « Bleu pétrole » est un long travail de quatre ans qui débouche sur un véritable bijou. 

Olivier Baute

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster