DERNIERE STATION AVANT L'AUTOROUTE

MAKO, DAENINCKX, PAGAN

Bande dessinée

Casterman, Riavges Noir, 2010, 98 pages, 17 €

:) :) Au bord du trou - critique complète

Couverture
Couverture du livre: DERNIERE STATION AVANT L'AUTOROUTE

Lente descente aux enfers d'un commandant de police affecté au service de nuit à Paris. Pour cet officier, qui restera anonyme jusqu'au bout, chaque soir voit repasser les mêmes plats. Bien sûr, aucune affaire ne ressemble parfaitement à une autre, mais toutes témoignent de la même noirceur qui semble recouvrir la ville et envelopper l'âme de ceux qui y vivent. Que ce soit cette prostituée retrouvée assassinée, ces ouvriers en séjour illégal calcinés dans leur squat ou ce sénateur mort, peut-être suicidé, dans une chambre d'hôtel, toutes les nuits livrent leur quota d'horreur sans que plus rien ne semble toucher le commandant ou ses collègues. Endurcis par la pratique, forcés de se blinder pour tenir le coup ou, plus simplement, blasés par les aspects les plus noirs de leur boulot, qui finalement ne sont qu'un pâle reflet de leur existence quotidienne dans un monde, dans une ville où tout semble partir à vau-l'eau? Sans doute le commandant ne réfléchit-il pas jusque-là. Il constate qu'il n'en a plus rien à fiche de rien. Sa dernière liaison amoureuse s'éteint, sa hiérarchie veut l'éjecter du service nuit et aucune des affaires qu'il a en charge -mais alors aucune- ne se résout, aucun assassin n'est débusqué, aucune arrestation ne ponctue ses journées, qu'importe, tout cela glisse sur sa carapace d'indifférence. Ou du moins le croit-il. Véritable entonnoir à horreurs quotidiennes, l'existence du commandant va finir par sévèrement dérailler. Jusqu'à un point de non-retour?

Roman noir pur et dur signé Hugues Pagan, 'Dernière station avant l'autoroute' se voit ici adapté par un autre grand nom du polar made in France : Didier Daeninckx. Le scénario qu'il livre au dessinateur Mako conserve toute cette noirceur originale en naviguant au jugé dans l'existence misérable d'un flic confronté à un monde qu'il ne peut décidément plus encadrer, mais qu'il ne peut non plus se résoudre à quitter définitivement. Ce serait facile pourtant. Quelques cauchemars récurrents semblent le maintenir en éveil, quelques regrets peut-être le forcent à ne pas céder à cette ultime tentation. Peut-être pense-t-il avoir encore une chance de rétablir l'équilibre de la balance. Histoire sombre donc, mais non dénuée d'espoir, cette « Dernière station.. » marque en tous cas par la crédibilité de sa mise en scène du quotidien policier, à cent lieues des 'Experts', qu'ils soient de Miami ou de Los Angeles. Une véritable incursion dans la vraie vie, ni misérabiliste ni enjôleuse, servie par le trait clair et net de Mako, en totale symbiose avec le réalisme de son sujet.

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster