La religion

Willocks, Tim

Bande dessinée

Casterman, 2016, 80 pages, 16.5 €

:) :) :) :) Le cadeau idéal - critique complète

Couverture
Couverture du livre: La religion

Trafiquant d’armes et d’opium, mais également ancien janissaire du sultan, Mattias Tannhauser est appelé à Malte par le grand maitre des chevaliers chrétiens de l’ordre des Hospitaliers afin de contrecarrer l’invasion fomentée par Soliman le Magnifique et son armée de 45.000 soldats.

 

Tannhauser ne débarque pas seul à Malte. Dans ses bagages, outre ses fidèles compagnons de lutte, la Comtesse Carla de la Penautier lui a également commandé une mission, retrouver le fils qu’elle a eu douze ans auparavant avec un moine-soldat. Le mercenaire parviendra-t-il à mener à bien les deux missions ?

 Auteur de polars, mais également scénariste de bande dessinée et traducteurs de plusieurs ouvrages anglo-saxons dont les œuvres de Tim Willocks, Benjamin Legrand était la personne toute indiquée pour scénariser cette première partie de la trilogie romanesque autour de Mattias Tannhauser créée par l’écrivain britannique.

 « La Religion » sera éditée en quatre tomes et le premier de ces opus donne déjà le ton, un véritable chef-d’œuvre de 80 pages. Luc Jacamon est aux manœuvres pour mettre en case cette épopée. Dans un style très différent de sa série phare, « Le Tueur », Jacamon livre une grande partition tant au niveau du cadrage que de la colorisation. Certaines cases valant le détour à elles seules.

 En résumé, une bonne base avec l’œuvre sublime de Willocks, une traduction et une scénarisation impeccables de Legrand et une mise en cases brillante de Jacamon font de « La Religion » un des grands hits de l’année 2016. Un cadeau de fin d’année idéal pour tous les amateurs de bande dessinée. 

Olivier Baute

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster