LIBRE DE CHOISIR

RICHELLE & WACHS

Bande dessinée

Casterman, 2011, 88 pages, 18 €

:) :) :) Avant la loi - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LIBRE DE CHOISIR

1971, une petite ville de la banlieue parisienne. Parmi les jeunes de son âge, Anna n'est sans doute pas la plus délurée. A 18 ans et à l'inverse de son amie Isa, elle pense que 'le jour où elle fera l'amour, ce sera avec un garçon dont elle sera amoureuse. Vraiment amoureuse'. Les vacances sont pour elle l'occasion de travailler dans un supermarché où elle rencontre Julien, étudiant en fac de lettres. Ce dernier, un peu plus âgé qu'Anna, cultive une image de jeune gars 'dans le coup' : il écoute et joue du rock, ne fréquente pas les cafés de la grand'place mais ceux de la banlieue et se promène avec un casque de moto à la main. Un soir, alors qu'ils reviennent d'un concert, Julien, imbibé d'alcool et d'herbe, viole Anna. Dramatique, l'histoire tourne au tragique pour Anna le jour où elle découvre qu'elle est enceinte.

1971, une petite ville de la banlieue parisienne. Une jeune fille de bonne famille -mère au foyer dont l'unique loisir consiste en d'hebdomadaires répétitions de la chorale de l'église et père fier propriétaire de la nouvelle Renault 16- tombe enceinte d'un jeune irresponsable. Les deux adultes auxquels elle se confie -un gynécologue et le curé du village- ne font qu'accroître son désarroi et l'enfoncer dans la dépression : à leurs yeux, elle est évidemment fautive et aurait dû y penser avant. Ne pas garder l'enfant est tout simplement inconcevable, un péché mortel. Infernale spirale de laquelle les hommes de manière générale et les adultes en particulier ne sortent pas grandis. Les adultes trahissent la confiance que l'on plaçait en eux (le curé), versent dans des réactions excessivement violentes (le père) ou se révèlent trop timorés pour oser une opinion à l'encontre du courant bien-pensant (la mère). Le lieu, le cadre familial et l'époque ne laissaient aucune chance à la jeune fille. Bornée par des parents trop soucieux du qu'en dira-t-on, sa vie d’adulte s’annonçait sous de bien sombres auspices. Jusqu’à ce qu’une amie, presqu’une sœur, prenne véritablement les choses en main. Le dessin de Pierre Wachs ne laisse jamais indifférent : très réussi parfois grâce à son empreinte réaliste (par exemple dans les deux tomes de ‘Opération Vent Printanier’) il se révèle ici plus brouillon, plus fragile, comme si certains traits de visage ou d’éléments de décor n’avaient pas été finalisés. Certains personnages en ressortent dès lors peu naturellement figés et quelques véhicules par exemple semblent trop peu détaillés et trop assombris. L’ensemble reste néanmoins très lisible, fluide et dynamique et sert plus qu’honnêtement une intrigue réussie. Le cadre ‘années 70’, essentiel à l’histoire, se révèle ainsi parfaitement rendu, tant dans le décor général (commerces, mobilier, moyens de transport…) que dans les éléments plus particuliers (vêtements, pochettes de 33T, publicités…). L’intrigue, même si elle porte clairement un message (les difficultés de la condition féminine, les inégalités homme/femme et le droit à l’avortement, acquis plus récent et plus fragile que l’on ne croit) n’est toutefois en rien limitée à du didactisme pur et dur : les personnages, bien que fort marqués par leur époque, sont finement campés et leur conduite se révèle parfois joliment imprévue. La majeure partie de l’histoire concerne d’ailleurs plus le chemin parcouru par Anna avant l’avortement que l’acte lui-même, à peine évoqué. Comment et pourquoi son cadre de vie, son entourage et son éducation l’ont menée à se retrouver enceinte alors qu’elle rêvait du grand amour, voilà sans doute ce que l’on retient. Les circonstances et comment on s’en sort.  

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster