PORCELAINE. TOME 1 : GAMINE

READ & WILDGOOSE (Traduit par Meylaender, N.)

Bande dessinée

Delcourt, Contrebande, 2014, 93 pages, 16.5 €

:) :) Conte dickensien - critique complète

Couverture
Couverture du livre: PORCELAINE. TOME 1 : GAMINE

En franchissant le mur de la grande propriété, Gamine ne sait pas à quoi elle s’attend. Gog et Magog, les deux molosses du maître des lieux, l’attendent de pied ferme. Heureusement, ce dernier intervient et invite Gamine à prendre le thé dans son manoir. Peu à peu, une belle connivence va naître entre les deux intervenants. Monsieur, qui prend son rôle très à cœur et sera par la suite nommé « oncle » prend la petite sous son aile et lui explique son art, celui de donner la vie à des mannequins en porcelaine. Une seule règle, Gamine ne devra jamais pénétrer dans « la pièce ».

Ce conte réalisé par les Anglais Benjamin Read et Chris Wildgoose n’est comparable à aucune autre bande dessinée. Placé dans un monde parallèle au nôtre, qui fait irrémédiablement penser à celui mis en place par Charles Dickens et confiné dans un huis-clos, il montre la relation d’amitié naissante entre un homme d’un certain âge et au physique digne d’Orson Welles, et une petite fille que l’on suppose abandonnée. La curiosité de Gamine jouera finalement un vilain tour à cette relation.

Prévu en trois tomes, dont le deuxième, « Femme » devrait paraître dans quelques mois, « Porcelaine » fait partie de la collection Contrebande du catalogue Delcourt, réservée aux publications fantastiques ou de science-fiction. Tout d’abord sortie en 2013 en version anglaise, cette trilogie peut être considérée comme une belle surprise de cette fin d’année 2014. 

Olivier Baute

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster