Le monde caché d'Axton House

Cantero, Edgar (Traduit par Benita, Paul)

Fantastique

10/18 (Paris), 2016, 499 pages, 8.9 €

:) :) :) Noms de codes, labyrinthes, mystères et hallucinations... - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Le monde caché d'Axton House

Âgé d’une vingtaine d’années, A. vient d’hériter d’Axton House, un mystérieux domaine niché dans les bois de Point Bless, Virginie. Étrange affaire, en vérité. A. ignorait avoir un cousin éloigné nommé Ambrose Wells, et savait encore moins que le pauvre homme s’était récemment défenestré le jour de son 50e anniversaire – trente ans jour pour jour après son père, mort de la même façon que lui.

 

Accompagné de Niamh, jeune Irlandaise mutique de 17 ans présentée comme sa garde du corps, A. va de surprise en surprise. Quel sens donner à ces suicides ? Qu’est-il advenu du majordome qui s’est enfui le jour de la mort de son maître ? Sans compter ce labyrinthe dans le jardin, ou ces pièces secrètes sur lesquelles n’ouvrent aucune porte. Tous deux grands fans de X-Files, Niamh et A. vont tenter de résoudre les énigmes auxquelles ils sont confrontés. Axton House est-elle réellement hantée ? Et que penser de cette rumeur qui voudrait qu’à chaque solstice d’hiver, sous le pâle halo lunaire, un mystérieux rassemblement s’y produise ?

 

Composé de notes, de rapports, de lettres, de journaux et d’enregistrements divers, le roman d’Edgar Cantero invente le gothique du XXIe siècle : soit une enquête surnaturelle à nulle autre pareille – une atmosphère à la Carlos Ruiz Zafon, une Maison des feuilles parfaitement accessible – se refermant sur le lecteur tel un piège jusqu’au retournement final.

Le départ de l’histoire est relativement classique : un jeune homme hérite du domaine d’un cousin éloigné dont il ne connaissait pas l’existence. Le voici donc propriétaire d’un endroit qu’il ne connaît pas et qui est assez important. Peu importe. Il débarque là-bas pour découvrir cet héritage en compagnie d’une jeune fille muette assez originale.

Alors que l’on s’attend à tomber dans un type de récit proche du thriller au rythme essoufflé, au manoir hanté, l’ouvrage que l’on tient entre nos mains se révèle tout autre.

Plusieurs styles sont développés. Le style épistolaire lorsque l’on parcourt les lettres envoyées autant par Niamh que par A. à une tante lointaine. L’apport documentaire de ce que nos deux personnages principaux lisent pour comprendre les mystères qui s’accumulent dans la demeure autour du suicide d’Ambrose Wells et des étranges activités qu’il semblait mener avec un groupe de personnes. On voit à travers les caméras de surveillance posées dans certaines pièces de la maison. Ensuite de temps à autre, les dialogues entre les personnages qui finiront par éclaircir le monde caché d’Axton House.

Quel récit dense et riche en informations ! Il s’agit presqu’un d’un documentaire qui consigne les découvertes liées à la demeure : caméras de surveillance, lettres, codes cachés, textes documentaires, enregistrements sonores,... Tout est parfaitement enchaîné dans le récit. On ne se rend même plus compte que l’on essaye aussi de comprendre comment fonctionnent certains codes secrets. On aimerait comprendre pourquoi Niamh est muette. Une petite perle dans le genre à vrai dire. A recommander pour qui aime les labyrinthes, les jeux de mots, les noms de codes, les lettres codées, les chasses au trésor,..

Elodie Mercy

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster