DRAGONS ET SERPENTS - LES CITES DES ANCIENS 1

HOBB, Robin (Traduit par Mousnier-Lompré, A.)

Fantasy

Pygmalion (Paris), 2010, 325 pages, 21.9 €

:) :) L'HISTOIRE SANS FIN - critique complète

Couverture
Couverture du livre: DRAGONS ET SERPENTS - LES CITES DES ANCIENS 1

Terrilville est maintenant libérée de l’emprise des Chalcédiens grâce à l’aide non négligeable du dragon Tintaglia. Lui étant redevables, les habitants de Terrilville lui avaient alors promis d’aider les serpents à remonter le fleuve du Désert des Pluies, de leur permettre de s’encoconner et de leur fournir tout ce dont ils auraient besoin une fois devenus des dragons.  Malheureusement, cela ne va pas se passer comme tout le monde l’aurait espéré… au grand dam des habitants du Désert des pluies…

Alise pensait qu’elle finirait sa vie sans que personne ne la demande jamais en mariage et s’était alors réfugiée dans sa passion des Anciens et des dragons. Quand, à la surprise de tous, le séduisant Hest annonce qu’il veut l’épouser, sa vie change littéralement. Pourtant, la pauvre est loin du conte de fée qu’elle avait imaginé…

Leftrin, le capitaine de Mataf, peut enfin retourner naviguer vers le Désert des Pluies, où il fera une découverte qui améliorera sérieusement leur situation à lui et à sa vivenef...

Ce nouveau roman de Robin Hobb n’est rien d’autre qu’une introduction à la nouvelle série qu’elle s’apprête à nous faire découvrir. Les trois histoires principales sont présentées en parallèle et nous mettent en haleine. A ce stade, ne vous attendez pas à une once de suspense, vous serez déçus. Ce premier tome Des Cités des Anciens n’est qu’une mise en situation.

Quoiqu’au fond, il est peut-être plus que ça, il est peut-être le prélude qu’attendent les inconditionnels de Robin Hobb depuis longtemps ; il est peut-être le prélude de ce qui va lier ses séries préalables, c’est-à-dire les cycles de L’Assasin Royal et des Aventuriers de la Mer. Peut-être suis-je présomptueuse de penser ça, mais à mes yeux ça en avait tout l’air.     

Personnellement, je m’en serais passée sans problème, même si je compte lire avec attention ce nouveau cycle (c’est qu’elle m’a donné envie avec son premier tome…), mais je pense que Robin Hobb pousse trop loin dans cet univers. J’avais dévoré l’entièreté de L’Assasin royal, j’avais démarré avait grand plaisir Les Aventuriers de la Mer, mais je m’en suis lassée. Peut-être que Les Cités des Anciens vont me réconcilier avec cet incroyable univers, mais peut-être aussi que ce cycle va être la goutte d’eau en trop. N’aurait-il pas mieux fallu s’arrêter avant ça ? Ou du moins passer à autre chose ? Les plus grands fans de l’auteur ne doivent certainement pas être de mon avis (pas taper, pas taper, s’il-vous-plaît), et j’espère de tout cœur qu’ils ont raison et que je dévorerai cette nouvelle série avec grand plaisir, mais j’avais envie ici d’émettre les doutes que j’ai sur la question.

Pour finir, je voudrais avertir certains lecteurs. A ceux qui n’ont pas lu les cycles de L’Assassin royal et des Aventuriers de la Mer, je conseille de ne pas commencer à lire Robin Hobb avec cette série. Les allusions aux autres cycles sont fréquentes et souvent importantes pour saisir le sens de l’histoire. A ceux qui ne supportent pas être coupés dans leur élan, qui détestent ne pas avoir droit à une vraie fin, attendez la sortie du prochain tome, ou même plutôt de toute la série, avant de vous lancer dans cette lecture.

En conclusion, l’introduction à cette nouvelle série n’annonce rien de déplaisant, mais j’espère que Robin Hobb arrivera à ne pas nous décevoir et nous offrira enfin une nouvelle série digne de L’Assasin Royal.

Maud Quaniers

Commentaires

J'ai hâte de la découvrir. J'ai été assez déçu du Soldat Chamane qui n'était qu'une mauvaise copie de l'assassin royale. Dès que je le pourrai, je mettrai la main sur celui-ci.

Mais j'avoue que cela me fait un peu peur. J'espère qu'elle ne va pas encore s'épuiser en péripétie sans intéret.

Jérémy Barbier il y a 7 ans

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster