L'épée de vérité tome 15 : Le coeur de la guerre

Goodkind, Terry (Traduit par Mallé, Jean-Claude)

Fantasy

Bragelonne (Paris), 2015, 401 pages, 25 €

:) :) :) :) "La passion domine la raison." (Troisième leçon du Sorcier) - critique complète

Couverture
Couverture du livre: L'épée de vérité tome 15 : Le coeur de la guerre

La fin du monde tel que nous le connaissons ! La fin du cycle de l’épée de vérité. L’ultime volume, l’épée qui délivre le récit, les derniers mots…

Un héros vient de mourir et l'horizon s'assombrit pour ceux qu'il laisse derrière lui. À Saavedra, dans la citadelle, le bûcher funéraire est sur le point d'être embrasé. Quand ses flammes cesseront de crépiter, tout espoir s'éteindra. Au loin, dans les plaines d'Azrith, les hordes de demi-humains et de morts ranimés se préparent à attaquer le Palais du Peuple. Le dernier rempart avant une victoire totale. Tant d'obscurité et si peu d'espoir... Pourtant, une étincelle de vie brille encore dans ces ténèbres.

Y sommes-nous réellement arrivés ? A cette fin inéluctable qui clôture une saga commencée il y a près de 10 ans ? Je me rappelle encore du premier volume que j’ai tenu entre mes mains. Je ne savais pas qu’en le lisant, ma vie allait changer. Ma perception de la littérature, mon ouverture vers des domaines que je connaissais moins. L’épée de vérité c’est aussi le récit de ma vie.

J’ai vécu auprès de Richard toutes ces années. Je l’ai suivi, aimé, encouragé. J’ai vécu la peur, l’angoisse et la haine. Aussi profondément que la magie qui anime l’épée du sourcier tout au long de ces aventures époustouflantes. Dois-je me faire une raison et me dire qu’il s’agit bien là de la fin ? N’oublions pas qu’il s’agit de la troisième annonce liée à la fin de la saga.

Ce “dernier” volume, clôturant pas mal de pérégrinations, est une fin qui laisse quelque peu sur la “faim”. Bien sûr, il y a le Bien et le Mal, un seul des deux peut ou doit triompher. C’est une trame purement manichéenne. Je n’ai rien contre. C’est une vision qui peut éclairer toute la saga de manière significative, mais pour un volume qui entend mettre fin à une histoire aussi dense, les détails manquent cruellement par endroit. Les évènements se poursuivent et sont pour la plupart sensés, s’intégrant dans le fil rouge de manière adéquate. Plus de détails auraient rendu le récit plus prenant. Ou alors peut être est-ce de les avoir suivi si longtemps qui nous fait ressentir ce manque de détails qui nous entraîne vers une fin inéluctable. Les surprises sont au rendez-vous, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Intégrées comme il se doit pour dynamiser le récit à des moments bien précis. Nous voguons entre deux eaux : déception ou soulagement ? Surprise ou doute raisonnable ? La fin est obligatoire. Le récit doit se terminer. Les évènements s’essoufflent. On se sent étouffé. Une question brûle nos lèvres sans cesse pendant le récit : oui mais ?

Les apparitions et l’invasion de Sulachan sont trop peu exploitées, ainsi que les caractéristiques des demi-humains. 400 pages. Le lecteur deviendrait-il trop exigeant au fil des volumes ? Pour ma part, le voyage aura été incroyable. J’ai apprécié chaque personnage, j’ai appris à les connaître aussi. Certains évènements ne m’ont pas laissée indifférente en vue de l’attachement au fil des pages. J’ai lu ce volume avec crainte et impatience à la fois. J’ai tant affectionné Zedd le sorcier, Cara la Mord-Sith, Richard et Kalhan… Je n’avais pas réellement envie d’y mettre fin. De me poser cette question : et après ? Que devient ce monde ? Que deviennent toutes ces personnes qui auront vécu à mes côtés tant d’années ?

Pendant 15 volumes, cette saga aura traversé les années. Elle aura marqué des lecteurs dans le monde entier. Je garde en mémoire cette frénésie de lire dès le premier volume : une fois la dernière page lue, la seule solution qui m’est venue à l’esprit a été de courir chez mon libraire pour acheter les volumes déjà parus. Au fur et à mesure, dès la sortie d’un nouvel opus, l’ouvrage m’était réservé systématiquement. Même si cet “ultime” volume met fin à une histoire “d’amour” littéraire de manière un peu abrégée… il m’en restera les bribes d’un voyage des plus fantastique… 

Elodie Mercy

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster