L'HOMME RUNE

BRETT, Peter V. (Traduit par Queyssi, L.)

Fantasy

Milady (Paris), 2009, 429 pages, 18.99 €

:) :) Rune alors ! - critique complète

Couverture
Couverture du livre: L'HOMME RUNE

Arlen est un jeune garçon qui réside à Val Tibbet. Pendant la journée, tout va bien mais la nuit libère les cauchemars. Dès que le soleil a disparu, des démons horribles de pierre, de bois, de feu, de vent et d’eau émergent du sol et partent en chasse. La seule défense contre ces êtres maléfiques sont des runes de protection qui bloquent les monstres autour des maisons grâce à un mur magique. Arlen est épris de liberté et refuse la peur de la nuit. Il veut devenir Messager car eux-seuls bravent les démons de la nuit sur les routes. Une tragédie va d’ailleurs forcer Arlen à choisir entre se terrer la nuit ou partir de chez lui. Il ne veut plus vivre dans la peur et part à la recherche d’un moyen de vaincre les démons. Il apprendra à devenir un Messager puis un maître des runes. Il connaîtra la trahison et saura que ceux que l’on prend pour ses amis ne le sont pas nécessairement.

 

 L’Homme Rune est le nouveau cycle Fantasy de Peter V. Brett. Ce premier opus a engrangé un succès mondial et pourrait même être adapté au cinéma. Me voilà donc lancée dans la lecture de ce cycle encensé. Le récit présente en fait l’évolution de trois enfants dont la vie est bouleversée par les démons et qui développent des dons pour les combattre. Ce premier tome apparaît comme une introduction à ce cycle. Les personnages sont attachants et bien campés et on découvre leur monde. Le rythme est cadencé et l’intrigue bien ficelée malgré parfois des passages un peu long. Peter V. Brett a une tendance à torturer ses personnages. Ceux-ci passent par toute une série d’horreurs et j’ai parfois été triste pour ces personnages qui souffraient trop (à mon avis). Le plaisir de lecture est cependant là et l’histoire ne laisse pas de marbre. Un bon premier tome qui nous fait attendre la suite, histoire de voir enfin les personnages avoir plus de chance. A conseiller donc.

Leda Brixhe

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster