La porte : intégrale cycle 1

DOUZET, A.-L.

Fantasy

Createspace Independant Publishing Platform, 2013, 800 pages, 30.6 €

:) :) :) :) “Entrez par la porte étroite, car la porte large et le chemin spacieux mènent à la perdition et il y en a beaucoup qui y entrent” Évangile selon Saint Matthieu - critique complète

Couverture
Couverture du livre: La porte : intégrale cycle 1

On peut dire que l’histoire qui me lie à ces récits est presque amusante. Je ne connaissais pas la saga “La porte” de Anthony-Luc Douzet, mais alors pas du tout. Comment ai-je été amenée à vouloir lire ces ouvrages ? La curiosité pure et simple. Après avoir décidé de m’ouvrir plus au monde via certains réseaux sociaux, j’ai essayé de comprendre plus en profondeur le fonctionnement du fameux “Twitter”. Au détour des routes interminables de cette toile qu’est internet, des suggestions sont arrivées. Notamment une concernant un certain A.-L. Douzet. Le lien étant basé sur des points d’intérêts ou des contacts communs, j’ai fini par me poser des questions. Force est de constater que vu mon esprit curieux, j’ai tâché au mieux d’assouvir les questionnements qui me taraudaient. J’ai donc fais mes recherches de manière pointilleuse (le côté bibliothécaire est persistant chez moi) pour obtenir toutes les informations que je pouvais juger nécessaires ou pertinentes. Cet homme, suggéré par quelques mystérieux calculs d’un réseau est en fait l’auteur d’une saga littéraire, apparemment à succès. Je me dis donc en moi-même : quoi ? une saga a succès que je ne connais pas ? pourquoi je n’en ai jamais entendu parler avant ?

 

Je parcours les diverses critiques déjà publiées sur les ouvrages qui, pour la majorité, sont positives. Je lis et relis le ou les résumés et je me dis : bon tu achètes les premiers volumes ou quoi ? Et me voilà avec ce gros livre qui reprend le premier cycle de la saga intitulée “La porte”.

 

Qu’est ce donc que cette saga ? Qui est Monsieur Douzet ? Voici un petit extrait biographique via le site de scifiuniverse http://www.scifi-universe.com/encyclopedie/personnalites/11522/anthony-luc-douzet

A.L.Douzet est né à Lyon en 1979. Après des études en Lettres, Philosophie et Langues, il se lance dans une carrière de professeur d'Espagnol. Sa passion a toujours été l'écriture et les voyages qu'il alterne entre la Mer de Chine et la Mer Noire. Il aurait eu l'idée de la saga La Porte un soir devant la Cathédrale de Meaux. La petite histoire veut aussi qu’il se soit enfermé durant deux jours à écrire la trame de ses 3 tomes. Succès sans précédent pour un jeune auteur de 29 ans, Le Progrès Lyon lui réserve sa une et titre "Le Nouveau Dan Brown français". Le mythe est lancé. La trilogie séduit par son audace et sa narration inédite en trois histoires se regroupant en une seule. 10.000 exemplaires écoulés du tome I. Un record pour un auteur inconnu, un an auparavant. Contacté par les plus grandes majors de l'édition et déjà par des producteurs ciné, A.L. Douzet préfère à l'heure actuelle rester aux commandes de son œuvre qui regroupe déjà plusieurs fans clubs sur le net regroupant des milliers de membres.

 Un lien existe-t-il entre la Grèce du quinzième siècle, la Roumanie de la fin du vingtième et la Chine en pleine préparation des Jeux olympiques de 2008 ?

 C’est à cette question quelque peu atypique que nous allons tâcher de répondre en ouvrant les portes qui nous sont proposées par Anthony-Luc Douzet. Beau pari n’est ce pas ? Trois récits. Trois époques. Divers personnages, divers drames, des évènements tragiques. Les lieux sont importants. Chaque élément y est étudié et détaillé. Si l’on veut pousser le vice, il est même possible d’essayer de se documenter soi-même sur les époques que nous parcourons. Sur ce point, beaucoup de personnes sont unanimes : le souci de poser un récit avec des faits historiques avérés est là.

 J’ai reçu cet ouvrage vendredi en journée… Plus de 800 pages à me plonger dans ces trois époques et univers si différents. 3 jours plus tard, je refermais la dernière page de l’ouvrage avec cette envie de hurler : pourquoi ? Je veux la suite ! Mais comment a-t-il fait pour tout relier à ce point ? Cet auteur serait-il magicien en plus de professeur d’espagnol et des autres casquettes qu’il semble posséder ?

 Si je l’avais en face de moi, je lui dirais : je vous adore et je vous déteste à la fois. Tous mes sens sont affolés, mon cœur bat la chamade, ma respiration est saccadée. J’ai l’impression d’avoir eu une révélation et de ne pas pouvoir m’en remettre si je ne sais pas. Je veux savoir ! Il faut que je saches tout ce qui va arriver ! Je dois lire la suite, c’est une question de vie ou de mort ! Quelle est donc cette frénésie qui s’est emparée de moi lorsque j’ai avancé dans les pages de ce récit ?

Si je devais parler de son récit, ou si je devais même l’imager. Je dessinerais un triangle. Oui, je représenterais un triangle, avec un point qui serait la croisée des chemins des trois angles. Ceux-ci se croisent sans cesse. Et puis, quoi de mieux pour représenter la trame de fond que ce schéma ? Triangle comme T. Une lettre qui nous conduira dans pas mal de chemins tortueux sur la voie de la vérité. Mais quelle vérité en fin de compte ?

J’aime cette écriture détaillée et ce souci de véracité pour construire cette fiction magique. J’ai accroché à cette manière de nous faire voyager, car oui, les endroits qui sont dépeints dans la porte nous portent vers d’autres contrées. Comme je rêve désormais de visiter Brasov et sa “Biserica Neagra”. Goûter à l’huile d’olive de la Grèce de cette époque…

Anthony-Luc Douzet nous porte et nous emmène bien loin dans le rêve et dans les étoiles. J’ai commencé la lecture en essayant de n’avoir aucun parti pris compte tenu des critiques lues sur lui ou son écriture. Toutes étaient effectivement positives. Je le comprends plus encore maintenant que j’ai plongé entièrement dans son univers. J’aimerais ici vous décrire chaque page, chaque personnage. Ce ne serait pas rendre justice au récit. Par contre je peux vous parler de toutes les émotions que j’ai ressenti au fonds de moi même lors de ce voyage atypique. J’ai écouté avec attention les récits de certains personnages comme s’ils racontaient cette histoire rien que pour moi. J’ai eu l’impression de sentir le parfum des fleurs. J’ai sursauté et tressailli, tremblé et presque pleuré. J’ai cru sentir en moi naître le courage de partir dans cette quête aux côtés de toutes ces personnes au travers des siècles. J’aurais tant voulu être face à Vlad pour écouter de mes propres oreilles l’histoire dramatique de sa vie. J’aurais voulu fouler de mes pieds la Biserica Neagra en compagnie de Richard Pleasance.

 Je vous en prie : ouvrez la porte vers ces univers parallèles que tout semble séparer. Les liens, doucement mais sûrement, vont se tisser au fil des mots et des évènements. Vous comprendrez au fur et à mesure du récit ce qui peut lier ces 3 époques si éloignées et différentes. Vous n’aurez qu’une hâte : trouver la clef qui ouvre la porte de la vérité. Même si, comme dans beaucoup de cas, la vérité n’est jamais belle à entendre...

 

Elodie Mercy

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster