LES ROIS DRAGONS. TOME 2 : LE ROI DES CIMES

DEAS, Stephen (Traduit par Dolisi, F.)

Fantasy

Pygmalion (Paris), 2011, 391 pages, 21.9 €

:) Justice et Vengeance - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LES ROIS DRAGONS. TOME 2 : LE ROI DES CIMES

Le prince Jehal a obtenu ce qu’il voulait, à force de complot, meurtre et d’empoisonnement : il a hissé sur le trône d’Oratrice sa maîtresse Zafir. Certes, cela ne s’est pas exactement passé comme il l’avait prévu : Son intention de départ était que Hyram, Orateur et mari de Zafir, meure lentement, et non en tombant d’un balcon. Il aurait alors fait tuer sa propre épouse la princesse Lystra, aurait pu épouser Zafir, puis lui succéder le moment venu.

Plusieurs grains de sel ont fait grincer cette belle mécanique : D’abord et surtout la chute d’Hyram, donc, en présence de la reine Shezira. Accusée de meurtre, elle se trouve depuis dans les geôles du Palais Adamantin, et Zafir ne rêve que d’une chose : la faire exécuter. Si personne ne porte la Reine de Sable et de Pierre dans son cœur, tous sont conscients de ce que sa survie signifie en terme de paix entre les différents royaumes. Jehal en premier.

Ensuite…Jehal avait pensé épouser une jeune personne insignifiante, mais Lystra l’intrigue au point qu’il se demande s’il n’est pas amoureux. Et elle ne tarde pas à porter son héritier…

Zafir l’orgueilleuse s’impatiente, et veut provoquer une guerre avec Jaslyn et Almiri, les sœurs de Lystra, et filles de Shezira. Elle pourrait bien échapper au contrôle de Jehal…

Parallèlement, lors de la fameuse Nuit des Couteaux, qui a vu la mort d’Hyram, s’est créée une escouade de rebelles, les Ecuyers Rouges, menés par Hyrkallan. Même si le nombre de dragons qui la composent est insuffisant, ils se donnent pour mission de libérer Shezira, et de faire tomber Zafir, parvenue à ce poste par tromperie.

Si vous n’y avez pas entendu grand-chose, je vous conseille de vous reporter au numéro 56 d’Encre Noire, et de lire la critique du premier tome de cette trilogie, « Le palais Adamantin », afin de mieux comprendre l’univers créé par Stephen Deas. Mais un an et demi plus tard, il est un peu difficile de retrouver tous les tenants et aboutissants de l’intrigue, même en ayant lu le tome 1 ! Pas de résumé en début de livre, qui reprend très exactement là où « Le palais Adamantin » s’arrêtait. Juste le tableau généalogique de tous les royaumes, afin de situer les personnages et une carte, qui manquait selon de nombreux lecteurs. Personnellement, j’y porte toujours peu d’attention, et aurais préféré un bon résumé !

A cette difficulté éprouvée par le lecteur normalement constitué s’ajoute une bonne première moitié de livre assez laborieuse : Elle est essentiellement consacrée aux complots et enjeux des humains, mais se consacre peu aux dragons. Il nous est rappelé que Neige est en route à travers l’Epine du monde, avec le mercenaire Kemir pour la guider, afin de prévenir ses congénères de l’état de torpeur dans lequel les Alchimistes les plongent grâce à leurs potions. Neige étant libre et sans l’influence de celles-ci, elle se souvient de ses vies antérieures. Là se terminait le tome 1. Dans « Le roi des Cimes », Jaslyn, fille de Shezira en fait l’extraordinaire expérience en entendant la voix de Silence, son dragon dont la mort l’a laissée inconsolable.

Il faut considérer ce livre comme un mal nécessaire, un passage obligé dans toute tri-/tétralogie : l’auteur, après avoir présenté son univers, place ses pions, détermine les enjeux, avant l’affrontement final. C’est ainsi que le dernier tome débutera sans doute par une bonne guerre… (Les royaumes étant aussi nombreux que les protagonistes, n’y voyez là aucune indiscrétion !). Il se consacrera sans doute aussi à l’accomplissement de la prophétie : « Du soleil surgira un dragon blanc et avec lui un écuyer rouge. Voleurs et menteurs trembleront et se lamenteront, car le nom de l’écuyer sera Justice et celui du dragon, Vengeance ». On en frémit déjà d’impatience !

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster