LA FORET DES DAMNES

RYAN, Carrie (Traduit par Marchand, A.)

Littérature Jeunesse

Gallimard jeunesse (Paris), 2010, 381 pages, 15.5 €

:) :) MONDE POST APOCALYPTIQUE - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LA FORET DES DAMNES

Face à la déferlante de vampires dans les parutions de romans adolescents, on ne sait plus où donner de la tête ! La série « Twilight » a ouvert une voie qui aujourd’hui fait fureur… Vampires, morts-vivants, zombies et horreur, tout a été mis en scène. Et derrière l’inévitable effet de mode, difficile donc d’être encore original et innovant. « La forêt des damnés », loin de l’esthétique vampirique, mérite toutefois une lecture attentive et passionnée. Mary vit dans un village entièrement clôturé, protégé d’une forêt peuplée de morts-vivants cannibales, les Damnés. Ces êtres humains infectés par morsure se sont transformés en zombies : leur obsession est de traverser les grillages pour se repaitre de chair humaine. Malgré les patrouilles, des accidents se produisent régulièrement et des villageois se transforment à leur tour. Rebelle et insatisfaite, l’héroïne se sent différente et aspire à s’échapper de ce monde clos. Lorsqu’elle était enfant, sa mère lui racontait l’histoire de ses ancêtres, histoire d’avant « le Retour », et Mary est convaincue qu’un ailleurs existe… Elle voudrait tellement approcher ce mythique océan dont l’existence incertaine la fascine. Quand sa mère se transforme en damnée, tout s’écroule : elle est rejetée par son frère et se voit contrainte d’entrer dans la communauté des Sœurs (ce sont elles qui régissent d’une main de fer et qui détiennent « le » secret). Bien que promise à Harry, Mary voue une passion interdite pour le beau Travis, le fiancé de sa meilleure amie Cass. Survient alors une invasion des Damnés qui entraîne la fuite de l’héroïne, de son frère et ses amis sur un chemin balisé qui court à travers la forêt. Commence alors une course poursuite lugubre…et c’est l’hécatombe : des morts à la pelle ! Pas grand-chose de vraiment nouveau : de l’horreur nourrie de clichés et des amours impossibles pour une fille déchirée entre devoirs et passion ! Pourtant, j’ai mordu à l’hameçon !!! C’est glauque, oppressant, lugubre, bref, ça m’a plu. La tension psychologique est omniprésente, l’action et le suspense aussi. Les zombies sont affreux, sales et méchants ! Défigurés et déguenillés, ils puent la putréfaction ! Sous ces aspects de roman gore, « La forêt des damnés » dépeint une société rurale particulièrement stricte et codifiée dans lequel s’installe un lecteur intrigué et frissonnant. On aimerait en savoir plus sur le secret des Sœurs, sur le rôle des Gardiens et…sur l’avenir de Mary. Dans l’attente du second tome (en 2011 !) qui répondra certainement à ces questions, je gage succès pour Carrie Ryan. (F.C.)

Françoise Carpentier

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster