TERRIENNE

MOURLEVAT, Jean-Claude

Littérature Jeunesse

Gallimard jeunesse (Paris), 2011, 386 pages, 16 €

:) :) :) RETIENS TON SOUFFLE ! - critique complète

Couverture
Couverture du livre: TERRIENNE

Etienne Virgil rencontre Anne Collodi pour la première fois un matin sur le bord de la route alors qu’il se rend chez le dentiste. Anne fait du stop et Etienne décide de la prendre. Elle lui semble très bizarre pour une jeune fille de 17 ans, très impétueuse, très déterminée. Elle lui demande de la déposer devant cette pancarte de Campagne. Il est loin de s’imaginer tout ce que cette pancarte va impliquer.

Anne Collodi est à la recherche de sa sœur, disparue il y a un an et dont elle a reçu un message via sa radio. De peur d’être prise pour une folle, Anne se lance seule à la recherche de sa grande sœur et Campagne est sa seule piste. Elle marche sur cette petite route vers Campagne, quand tout à coup, tout est flou et quelques secondes plus tard, elle se trouve dans un monde parallèle, un monde où les gens ne respirent pas, un monde où son propre souffle pourrait la faire tuer. Tout cela en vaut-il vraiment la peine ?

Terrienne est un très beau roman, qui se laisse lire vraiment très facilement et se termine en très peu de temps. J’ai beaucoup apprécié les personnages d’Etienne Virgil et de Madame Stormiwell, qui se sont tous deux montrés indispensables dans la quête d’Anne. Terrienne est à la fois un roman fantastique et un roman de science-fiction, une dystopie en réalité. Le mode de fonctionnement de cet univers parallèle est hallucinant, rien ne se paye, les émotions sont bannies, les êtres qui l’habite ont une vie toute tracée et la suive à la lettre. Ce monde donne froid dans le dos. L’histoire, a priori simple et gentille, est bien plus compliquée qu’on ne le croit. L’auteur n’a pas peur de choquer son lecteur et de le faire de façon si brusque qu’on a peine à s’en remettre, mais à côté de ça, il l’émerveille aussi, avec son histoire incroyable à laquelle on s’accroche jusqu’au bout. Je dis Bravo à l’auteur dont c’est le premier roman que je lis et qui nous rappelle à quel point respirer est une chance. 

Maud Quaniers

Commentaires

Oh j'ai adoré ce livre ! J-C Mourlevat est vraiment un génie ! 

J'ai critiqué ce livres et pleins d'autres de jeunesse sur mon blog (cliquer ci-dessus).

Venez voir ! 

Jeannette il y a 5 ans

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster