UN ETE A LA MORGUE

FORD, JOHN C. (Traduit par Laumonier, C.)

Littérature Jeunesse

La Martinière Jeunesse, 2010, 383 pages, 13.9 €

:) :) CHAUD EFFROI - critique complète

Couverture
Couverture du livre: UN ETE A LA MORGUE

Collection résolument tournée vers ce que nos voisins anglo-saxons appellent la littérature « Young Adults », il ne s’agit donc pas tout à fait d’un roman « jeunesse » à proprement parler, même si notre héros est âgé d’à peine 18ans. Les codes du polar sont bien présents, avec une touche de sanglant (mais pas trop), et un petit peu de romance (pour rester dans le créneau jeunesse tout de même). Sans oublier les interrogations et autres « prises de tête » inhérentes à cet âge, et nous avons sous les yeux un subtil mélange à découvrir de toute urgence !

Christopher, jeune adulte un brin excentrique et décalé, vit avec ses parents et son petit frère Daniel à Petoskey, petite ville au bord du lac Michigan. Ayant toujours rêvé d’être agent secret et de travailler pour les renseignements américains, il trouve une place d’assistant à la morgue locale pour l’été.

Mais le premier jour c’est un suicidé bien particulier qui est placé sur la table d’autopsie. Criblé de cinq balles dans le torse, il intrigue immédiatement Chris, qui se retrouve propulsé dans une enquête palpitante aux côtés de Tina, journaliste au Courier le quotidien local.

Entre corruption, pots de vin et haute sphère locale impliquée, Chris et Tina vont sillonner Petoskey à la recherche d’indices, parfois au détriment de leur propre sécurité…

Autant le dire tout de go, même si ca se sent depuis le début de mon texte, j’ai adoré ce roman. Il contient tout ce qu’il faut de suspens pour tenir le lecteur en haleine de bout en bout. L’intrigue se noue et s’emmêle de façon exemplaire, pour ne se révéler enfin que durant les dernières pages. Difficile pour le lecteur de précéder le héros, dans ce roman, tant les indices sont bien cachés. Cachés mais pourtant présents au fil des pages, on s’en rend bien compte dès l’ouvrage refermé ! Un coup de maitre, donc, pour ce premier roman de l’américain John C. Ford !

Outre cette intrigue passionnante, les détails sont aussi très encourageants : l’atmosphère de Petoskey est très bien rendue, palpable. Le lecteur est immédiatement immergé dans cette petite ville sans prétention du nord des Etats-Unis.

Autre point qui m’a particulièrement plu, ce sont les personnages. Leurs descriptions assez succinctes mais percutantes permettent au lecteur de s’y retrouver très rapidement dans le récit. Leur nombre plutôt restreint participe aussi à un sentiment de « complicité » entre le lecteur et le héros, nous nous retrouvons donc aux côtés de Christopher à mener l’enquête. J’ai également été séduite par Daniel, le petit frère de Christopher… je vous laisse le rencontrer par vous-même !

Une lecture prenante, passionnante, moderne et très bien écrite.

A déplorer quelques petites fautes d’orthographe disséminées ici et là. Mais ça reste anecdotique. Quant à la traduction, il n’y a rien à lui reprocher.

J’espère que cette jeune collection va perdurer !

Laïla Boukharta

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster