LES PIEDS BANDES

LI KUNWU (Traduit par An Ning)

Manga

Kana (Bruxelles), Made In, 2013, 127 pages

:) :) "Quand la peau est douce et les articulations tendres"... - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LES PIEDS BANDES

Une aberration… Bien sûr, nous savons tous que les Chinois ont considérés, pendant plus de mille ans, que des petits pieds constituaient le gage d’un mariage réussi – comprenez : socialement valorisant. La longueur idéale étant de 15cm…, on ne se contentait pas de bander les petons des fillettes à partir de 6 ans, contrant leur croissance de façon extrêmement douloureuse, abominable… Le principe de base est de briser les orteils et de les retourner afin qu’ils épousent la plante des pieds…

L’histoire de Chunxiu touche au-delà de ce que nous croyons connaître de cette barbarie, qu’elle fut une des dernières  à subir.

Devenue une jeune fille dont la réputation est que ses petits pieds sont de « vrais lotus d’or », Chunxiu cherche à faire un mariage de prestige. Elle est pour cela secondée par l’amie de sa mère, Arong, qui avait entrepris de bander les pieds de la fillette.

Mais les temps sont troublés, et la Révolution nationaliste et l’avènement du communisme briseront cette quête obstinée : Désormais seront interdits tout symbole et pratique aristocratiques, jugés passéistes. Les hommes doivent se couper la natte, les femmes ne plus bander poitrine et pieds...

Chunxiu refuse de retirer ses bandages et s’enfuit dans sa campagne natale…

Quelques décennies plus tard, elle se retrouve au service de la famille Li en tant que nounou. Li Kunwu, dans son autobiographie en 3 volumes, « Une vie chinoise », avait déjà évoqué cette figure bienaimée de son enfance. Il lui consacre à présent un one-shot, afin que ne soit oubliée la souffrance de ces femmes, peu évoquée dans les écoles de son pays. Ne connaissant pas tout un pan de la vie de Chunxiu, un bond de quarante ans est opéré, pour conserver une honnêteté intellectuelle. Mais l’on devine aisément quelle souffrance, non seulement physique, mais aussi psychologique, cette femme a dû subir, elle dont le destin a été contré par plusieurs révolutions successives. Une lecture qui remue, désagréablement, mais ô combien édifiante…

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster