Bienvenue à Cotton's Warwick

MENTION, Michaël

Policier & Thriller

Ombres noires, 2016, 256 pages, 17 €

:) :) Ici il n’y a rien. Excepté quelques fantômes à la peau rougie de terre, reclus dans le trou du cul de l’Australie - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Bienvenue à Cotton's Warwick

Au fin fond du territoire du nord, sur le continent australien. Ici, on ne vit plus depuis longtemps, on survit. Seize hommes et une femme, totalement isolés, passant toutes leurs journées entre ennui, alcool et chasse. Routine mortifère sous l’autorité de Quinn, ranger véreux. Tandis que sévit une canicule sans précédent, des morts suspectes ébranlent le village, réveillant les frustrations et les rancœurs. Désormais la peur est partout, donnant à ce qui reste de vie le goût fielleux de la sueur et du sang

Première plongée dans un univers de ce genre. La sueur et le sang.

Ces termes à eux seuls dessinent tout ce qui va suivre. On ressent une ambiance noire, lourde et collante. Quel univers tordu… Quel endroit effrayant, quelle microsociété pervertie. On se retrouve à survivre entre les lignes. L’ennui se fait ressentir. Pour les personnages et pendant la lecture… Il faut longtemps avant de rentrer réellement dans le récit, ou commencer à le comprendre. À certains moments, un évènement redonne du souffle, mais qui se perd bien vite. La routine mortifère des personnages enlise le récit. Et bien que la morosité nous gagne, ainsi que l’impression d’être englués dans le sang de mots, on ressort de cette lecture avec une question : était-ce vraiment de l’ennui ?

Elodie Mercy

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster