BRUME DE CHALEUR

LOGAN, Chuck (Traduit par Tronchet, A.)

Policier & Thriller

Rivages, 2010, 395 pages, 9.5 €

:) :) Amis / Ennemis - critique complète

Couverture
Couverture du livre: BRUME DE CHALEUR

Stillwater, une petite ville du Minnesota. Pas loin de 18000 habitants et siège du Comté de Washington, donc du bureau du shérif. C’est précisément le shérif John Eisenhower qui demande à Phil Broker, un ancien flic qu’il eut autrefois sous ses ordres, de rempiler. Broker n’est à priori pas intéressé. A sa décharge, la mission que veut lui confier son ancien supérieur et ami ne recèle que bien peu d’attrait. Il s’agirait effectivement pour Phil de mettre le grappin sur un ancien coéquipier toujours en service, Harry Cantrell, et de l’amener à suivre une cure de désintoxication. Entre Cantrell et Broker, c’est l’amour/haine : les deux hommes ont longtemps travaillé ensemble et s’estiment pour leur professionnalisme. Quelques années plus tôt, la mort de la femme de Cantrell –mort dans laquelle Broker avait tenu un rôle périphérique que Cantrell ne lui a jamais pardonné- avait brisé leur amitié. Si Eisenhower veut neutraliser Cantrell, ce n’est pas seulement parce que son alcoolisme a rendu ce dernier incontrôlable. Il semble effectivement qu’une espèce de justicier anonyme sévisse sur le territoire du comté. Pour s’en être pris à un instituteur soupçonné de pédophilie (et relâché pour de strictes raisons de procédure), ce dernier a été surnommé ‘Le Saint’ par la presse. Or, Cantrell avait joué un rôle prépondérant dans l’enquête sur l’instituteur et avait très mal pris sa relaxe. A ce titre, plusieurs personnes au sein même de la police avaient cru pouvoir dire que ‘Le Saint’ et Cantrell n’étaient qu’une seule et même personne. A présent que ‘Le Saint’ est soupçonné du meurtre d’un prêtre officiant dans une paroisse perdue de Stillwater, John Eisenhower veut entendre Cantrell : est-il ‘Le Saint’ ? Et si non –ce que tous espèrent- que sait-il sur ce justicier ?

Par amitié pour Eisenhower, mais peut-être aussi dans l’espoir de régler définitivement le conflit qui l’oppose à Cantrell, Broker va finalement accepter la mission. Elle va se révéler aussi complexe et tordue que ce qu’il redoutait : avec Cantrell dans le rôle de l’insaisissable anguille et un ‘Saint’ qui ne semble pas en avoir terminé avec ceux qu’il soupçonne de pédophilie, comment en eût-il été autrement ?  

Premier contact avec l’univers de Chuck Logan, qui avait déjà publié ‘Presque veuve’ chez le même éditeur, un roman mettant également en scène le personnage de Phil Broker. Très attachant dès les premières pages, Broker, loin du superflic vêtu de noir et affublé des derniers gadgets de la technologie moderne, est l’incarnation parfaite de l’enquêteur de base, bon dans son boulot et non dénué de –gentils- défauts. Trop confiant et miné par une tendance à la culpabilité, il va ainsi trop souvent laisser une longueur d’avance à Cantrell qui lui, n’hésitera pas à tirer parti de son avantage. A l’image d’autres flics ‘ruraux’ tels Carl Houseman (Donald Harstad, publié au Seuil) ou Joe Pickett (CJ Box, publié également au Seuil), Broker est à l’aise sur ses terres : il connaît tout le monde, dispose d’un capital-confiance auprès de ses supérieurs qui lui assure une grande liberté d’action, et a derrière lui suffisamment d’années de service pour voir venir les emmerdes de loin. Ce qui ne l’empêche toutefois pas d’y plonger tête baissée, par sens du devoir, par envie de plaire ou par incapacité à dire non. Dans le genre polar américain, plus noir que thriller, plein de bon sens et réaliste à souhait,  cette deuxième enquête de Phil Broker parvient à maintenir l’attention tout au long de ses 400 pages. Un plaisir de lecture assuré pour tous les amateurs du genre, et assurément un auteur à suivre.

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster