Carnaval

Célestin, Ray (Traduit par SzlamowicZ, Jean)

Policier & Thriller

10/18 (Paris), 2016, 538 pages, 8.8 €

:) :) When the saints go marchin' in - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Carnaval

Nouvelles-Orléans, 1919. Un tueur en série sévit, qui a déjà fait plusieurs victimes. De braves gens d’origine sicilienne, des commerçants sans histoire. A la Nouvelle-Orléans, les ethnies ne se mélangent en théorie pas, même pour tuer. La mafia responsable ? Michael Talbot, le flic chargé de l’enquête, ne le pense pas. La Mafia épargne les grands-mères.

Le tueur opère toujours de même manière, avec une hache, laissant des cartes de tarot peintes à la main dans les plaies béantes des victimes. La Justice, le Magicien, la Mort,… Il repart ensuite en laissant un local fermé de l’intérieur, ce qui le munit d’une aura quelque peu surréaliste. Le Tueur à la hache, un être surnaturel ?

Trois personnages vont entamer leur propre enquête. Outre la police, un ancien policier mafieux tout juste sorti de prison, et une jeune apprentie détective.

A l’origine de ce polar historique, une série de meurtres non élucidés. L’auteur nous plonge avec délectation dans la Nouvelle-Orléans des années folles. La prohibition n’a pas encore fait son œuvre, et l’on sait s’amuser sur le rythme entraînant du jazz. On y croise même le jeune Louis Armstrong, un natif des lieux, lorsqu’il se faisait encore appeler « Lewis ».

A côté des images cartes postales, Ray Celestin évoque de façon habile le véritable quotidien des Néo-Orléanais : les inondations, fréquentes, qui forcent les habitants à enterrer leurs morts en hauteur, le vaudou, la ségrégation raciale, qui n’empêche pas certains de braver les interdits et de se mélanger, la misère qu’on espère rendre plus supportable grâce à la musique…Le Bien et le Mal se mêlent, le noir et le blanc, pour le meilleur dans ce roman !

Le polar est un genre qui permet d’évacuer ses peurs, de prendre de la distance avec ce qui nous effraye, part d’ombre ou problèmes sociétaux. C’est également une photographie, critique, d’une société à une époque, contemporaine ou historique. « Carnaval » est de ces polars, merveilleusement documenté, qui nous plonge naturellement dans ce contexte foisonnant.

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster