Condor

Ferey, Caryl

Policier & Thriller

Gallimard , Série Noire, 2016, 416 pages, 19.5 €

:) :) Chilian connexion - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Condor

Le cadavre du gosse reposait dans un terrain vague des bas-fonds de Santiago. En quelques jours, c’était le quatrième. Cause de la mort indéterminée. Et les flics ne chercheraient pas plus loin, vous savez combien ça coûte une autopsie ? Sur place, Gabriella, une jeune journaliste, identifie à coup sûr la victime comme le fils du responsable de la télé locale pour laquelle elle pige régulièrement. Aidée par ses amis Stefano, propriétaire d’un cinéma de quartier, et Patricio, curé de la paroisse locale, Gabriella va tenter de fédérer les familles des quatre victimes pour demander des comptes à la justice. Pour cela, elle a besoin d’un avocat. Un nom lui est suggéré : Esteban Roz-Tagle, fils d’une riche famille de la région et spécialiste des causes perdues. Rapidement, les quatre acolytes vont comprendre que c’est à une overdose de cocaïne ultra-pure que les jeunes ont succombé. Comment des gosses issus des faubourgs ont-ils pu entrer en possession d’une substance d’une telle dangerosité et habituellement réservée à leurs congénères des beaux quartiers ? Le fil va progressivement dérouler une pelote malodorante reliée aux pires heures de l’histoire chilienne.

Titré d’après le nom donné à l’opération d’élimination pure et simple d’opposants au général Pinochet installés à l’étranger, opération mise en place dès après le coup d’état de 1973, le dernier roman de Caryl Férey plonge au cœur saignant de l’histoire du Chili. En imaginant un lien entre un trafic de drogue mené par des petites crapules ultra-violentes et des activités d’enrichissement illicites aux commandes desquelles on retrouve des anciens sbires du régime de Pinochet, il établit finalement une connexion naturelle : celle de l’appât du gain à tout prix, quel que soit le coût humain. Pour ce faire, Férey convoque une large tranche de l’histoire récente du pays, montre comment elle continue d’influencer les évènements actuels tout en baignant son intrigue dans les croyances ancestrales des peuples chiliens d’avant la colonisation. Ce n’est effectivement pas par hasard si le personnage de Gabriela est d’origine mapuche, origine à laquelle elle n’a de cesse de se référer pour tenter tantôt de comprendre l’incompréhensible, tantôt de conjurer le sort qui s’acharne sur elle et ses amis. Au long d’une enquête qui emprunte sans œillères à la violence (physique mais aussi économique) de notre époque, Férey nous entraîne jusqu’au confins de ce pays rendu exsangue par une exploitation débridée de ses ressources à des fins privées. Parfois trop long, parcouru d’accès de romantisme trop prononcés, son roman tient par la grâce de ses personnages attachants, de sa verve aventureuse et des élans dénonciateurs parfaitement sincères de son auteur.

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster