Dans la colère du fleuve

Franklin, Tom (Traduit par Lederer, Michel)

Policier & Thriller

Albin Michel, 2015, 432 pages, 22.9 €

:) :) Rêve américain au Sud - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Dans la colère du fleuve

Mississippi, 1927. Le fleuve menace de déborder sous les pluies continues. Les habitants de la région se mobilisent, dont ceux de Hobnob. Dans ce petit hameau, justement, deux agents fédéraux venus arrêter un trafiquant d’alcool, disparaissent. Ont-ils été corrompus, ou étaient-ils trop près du but ?

Leurs collègues Teddy Ingersoll et Ham Johnson sont envoyés sur place afin de les retrouver.

Vu le contexte, ils se font passer pour des ingénieurs des digues. En chemin, ils trouvent un bébé dont les parents viennent de se faire assassiner. Ingersoll, lui-même orphelin, recueille le nouveau-né pour le confier à qui voudrait s’en occuper.

Justement, Dixie Clay, petit bout de femme travailleur, a perdu son bébé il y a deux ans, et Jesse, son mari volage n’a jamais pu lui en donner un autre. Ce sera donc Ingersoll qui le fera, au sens propre.

Mais ce que l’agent ignore, c’est que Jesse est le bootlegger qu’ils recherchent…Enfin, pas tout à fait : C’est Dixie Clay qui fabrique l’alcool, que Jesse vend à coup de mondanités aux politiciens et maisons de passe du coin…Ingersoll pourrait-il décemment laisser le bébé aux mains d’une telle femme ?

« Dans la colère du fleuve » est un roman noir historique, réunion de deux talents, plutôt inconnus par chez nous : Tom Franklin et son épouse Beth Ann Fennelly, tous deux vivant à Oxford, Mississippi.

Tom Franklin est originaire d’Alabama, et se fait la voix du Sud, celle des pauvres, des laissés pour compte du Mississippi. La Grande Crue de 1927, historique, rappelle l’ouragan Katrina qui ravagea la Nouvelle Orléans en 2005. Ces deux catastrophes mirent en évidence le peu de cas que faisait le gouvernement américain au sujet des « les terres les plus riches de la nation sous les semelles des gens les plus pauvres.» La réactivité des secours eut en effet été plus vive pour d’autres états américains…

« Dans la colère du fleuve », c’est aussi une histoire d’amour, car à côté du drame collectif, des ségrégations raciales ou pas (il est ici question des blancs miséreux), il y a des individualités fortes. Les précédents romans de Franklin exploraient apparemment peu cette dimension romanesque …La doit-on à la présence de son épouse ?

Ingersoll et Dixie Clay sont des personnages réussis et attachants, auxquels les flashbacks confèrent épaisseur et nuances. Leur union autour du bébé est onirique : L’homme et la femme, travailleurs, unissant leurs efforts pour vaincre des éléments naturels et fonder une famille dans un ailleurs digne du rêve américain. Il y a un peu des Raisins de la colère dans leur histoire, déforcée par une certaine candeur. Ce roman est néanmoins digne d’y consacrer quelques heures !

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster