Dark Tiger

TAPPLY, WILLIAM G. (Traduit par Happe, François)

Policier & Thriller

Gallmeister, Totem, 2015, 336 pages, 10 €

:) :) :) Pêcheur de coeur, enquêteur par obligation - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Dark Tiger

Troisième aventure de Stoney Calhoun, « Dark Tiger » sera aussi sa dernière : son auteur, William G. Tapply, étant décédé en juillet 2009, au moment de sa sortie. Même s'il possède quelques traits de personnalité déjà vus dans le domaine policier (perte de mémoire, alcoolisme en veille), Calhoun garde un côté atypique. Depuis l'accident qui lui fit perdre la mémoire, il travaille dans un magasin d'articles de pêche avec la femme qu'il aime et, de temps en temps, guide des touristes vers les meilleurs coins à poissons, tout en leur confectionnant des « mouches » toutes personnelles (dont les fameuses « dark tiger »). Même s'il a déjà, par deux fois et à la demande d'un mystérieux « homme au costume », rempli des missions plus aventureuses (les deux premiers titres de la série), il maîtrise et aime réellement ce travail de guide de pêche et, sans les menaces que fait planer son commanditaire, il se contenterait amplement de cette vie pépère au coeur de la nature.

Cette fois, c'est pour élucider la mort d'un autre agent que l'homme au costume vient requérir l'aide de Stoney. Forcé d'accepter, ce dernier se fait engager dans un luxueux complexe de vacances complètement isolé, comme...guide de pêche. Là, ses talents d'enquêteur (dont il ne sait d'où il les tient) vont mener Calhoun de cadavre en cadavre, de fausse piste en heures de planque infructueuses jusqu'à un dénouement final habilement amené. Pour le lecteur : dépaysement total (sans que cela vire au guide touristique) et immersion complète dans l'intrigue.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman (et, on le devine, les deux premiers aussi) s'inscrit parfaitement dans la veine creusée avec talent par les éditions Gallmeister, celle de polars admirablement bien ficelés, aux personnages attachants (Calhoun est particulièrement réussi, dans le genre sûr de lui et pourtant maladroit avec les femmes) et originaux, et qui ont généralement pour cadre les grands espaces américains. Pas d'internet et peu de téléphones portables ici, mais plutôt des voyages en hélico, des randonnées en canoë ou de longs trajets en robustes 4x4. Derrière son apparente simplicité, son implacable linéarité et sa langue dépourvue de toute fioriture, c'est tout l'art de raconter une bonne histoire qui se cache dans cette intrigue et qui nous l'a rendue immédiatement sympathique. Sans doute plus abordable qu'un roman de Craig Johnson, « Dark Tiger » se révèle comme une porte d'entrée idéale dans les univers proposés par cet éditeur-découvreur. Recommandé donc !

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster