L'AUTRE FRERE

CASSIDY, Yvonne (Traduit par Barbaste, Ch.)

Policier & Thriller

Presses de la Cité (Paris), 2011, 381 pages, 19.8 €

:) Nuisance familiale - critique complète

Couverture
Couverture du livre: L'AUTRE FRERE

« A presque trente ans, JP Whelan envisage l’avenir avec sérénité : sa compagne, dont il est très amoureux, vient de mettre au monde une petite fille, et son patron est sur le point de lui offrir une belle promotion au sein de la banque d’affaires de la City qui l’emploie. Bientôt, le jeune couple pourra emménager dans la maison bourgeoise qu’il convoite et JP pourra se consacrer à devenir le père exemplaire qu’il rêve d’être.
Mais la visite impromptue de son frère aîné, qu’il a perdu de vue depuis dix ans, vient gripper la mécanique bien huilée de ce rêve. Dessie est un frère encombrant à plus d’un titre. D’abord parce qu’il sort de prison, où il a purgé une peine pour meurtre. Mais aussi parce qu’il considère que JP a eu tout ce que la vie lui a refusé. Il vient donc réclamer ce qu’il estime être son dû. »

Voilà donc un de ces nouveaux auteurs qu’évoquait notre rédacteur en chef dans son précédent édito : « L’autre frère » est un premier roman, et Yvonne Cassidy une illustre inconnue, donc. Le tout est de savoir si elle a le talent suffisant pour être connue, ou si on peut la remercier, et la renvoyer gentiment dans l’ombre. Heureusement, une critique seule ne pourra en aucun cas faire office de couperet définitif !

Quid de ce roman ? Le quatrième de couverture nous fait supposer une présence préjudiciable au couple, un cauchemar en devenir. JP et Katie seront effectivement mis à mal, Dessie étant plutôt incontrôlable et bien décidé. Nous apprenons très vite que le problème est ancien. Il date plus précisément de l’enfance des deux frères, qu’un drame familial a changé à tout jamais.

L’auteur alterne présent et flash-backs, une forme narrative classique qui nous permet d’apprendre et de comprendre au fur et à mesure les tenants et aboutissants de la relation fraternelle (au sens sanguin du terme, parce que pour l’affectif…enfin vous l’aurez compris !)

Le nom de Nicci French vient à l’esprit, lors de la lecture de ce livre, ce qui pourrait bien passer pour un compliment. A nuancer cependant : Un ultimatum et un engrenage fatidique plus loin, l’atmosphère se fait parfois bien pesante, et les romans du couple oeuvrant sous pseudo ne récoltent en fait pas vraiment mon adhésion. Mais si vous-même en êtes amateur, n’hésitez pas à ouvrir celui-ci ! Je pressent qu’il y en aura d’autres…

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster