L'écrivain public

Fesperman, Dan (Traduit par Piningre, Jean Luc)

Policier & Thriller

Cherche Midi, 2018, 452 pages, 21 €

:) :) :) J’ai rêvé New-York, 1942… - critique complète

Couverture
Couverture du livre: L'écrivain public

Woodrow Cain débarque à new York le jour où le paquebot Normandie sombre dans l’Hudson. Le 9 février 1942.  Pour le flic originaire de Caroline du nord,  l’évènement est de mauvais augure et donne l’impression que le sang et la mort le poursuivent. C’est en effet une affaire sordide qui l’a poussé à partir, mêlant son ex-femme et son ex-coéquipier, mort par balles depuis. Quel a été le rôle de Cain dans ce fait sanglant ? Une histoire à la Caïn et Abel ?

Si Cain a pu intégrer le 14è secteur du 3è district en tant qu’inspecteur, c’est grâce à son beau-père influent, qui a pu lui filer les questions d’examens. Une facilité dont Cain n’est pas fier, d’autant que la tricherie se sait au sein de son service. Entre mépris et bizutages, Cain peine à se faire des relations. 

Deux mois plus tard, il a droit à son premier cadavre new-yorkais, repêché dans la même rivière. La victime a été malmenée : son torse est  couvert de brûlures de cigarettes. Seul un tatouage au nom de Sabine pourrait faciliter l’identification. Un début de piste mène Cain dans le quartier allemand de New York.  Beaucoup d’admirateurs d’Hitler y résident, même s’ils se font plus discrets depuis Pearl Harbour.

Sur le point de se faire retirer l’affaire si le cadavre n’est pas identifié rapidement, Cain se voit confier une mission secrète par un de ses supérieurs du QG de la police new-yorkaise. Il s’agit de découvrir pourquoi le 14è secteur du 3è district est si peu efficace. Trop de mafieux et de tueurs restent impunis…

Cain rencontre un homme étrange, Maximilian Danziger. Officiellement traducteur et écrivain public, Danziger est au service des migrants illettrés ne parlant pas anglais et qui doivent se débrouiller avec l’administration américaine. Danziger, de par son métier, est amené à fréquenter beaucoup de monde, dont certains ne sont pas recommandables. Il constitue un réceptacle de leurs secrets et petites affaires, légales ou non. C’est lui qui permettra à Cain d’identifier « son » cadavre. Mais son histoire ne s’arrête pas là. D’ailleurs, c’est lui qui nous la raconte…  

Tout droit venu du Sud, Cain passe pour juste titre pour un péquenaud, ne connaissant aucun repère ou aucun des us et coutumes de la Grosse Pomme. Danziger, en guide des lieux et secrets de la ville, est son opposé, ce qui rend leur collaboration intéressante. D’autant que Cain n’est pas un idiot…  Il est aussi le papa d’une jeune adolescente, Olivia, ce qui contribue à l’identification et l’empathie du lecteur. 

Depuis plusieurs siècles, la Nouvelle Amsterdam attire de nombreuses populations mondiales. Fesperman a campé son histoire policière dans une New York inédite, juste après Pearl Harbour. Avant cela, les Américains n’avaient pas conscience du conflit et des enjeux qui se jouaient en Europe. Le fait que des pronazis et des juifs allemands s’y côtoient ne manque pas d’intérêt. L’auteur est parfaitement documenté sur ce contexte historique particulier. Conteur hors pair, il nous livre une intrigue passionnante, que nous vous recommandons !

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster