La fille du train

Hawkins, Paula (Traduit par Daniellot, Corinne)

Policier & Thriller

Sonatine (Paris), 2015, 378 pages, 21 €

:) Vies imaginées - critique complète

Couverture
Couverture du livre: La fille du train

Qui n'a jamais regardé, durant un trajet ferroviaire, les maisons défilant le long de la voie? Qui n'a jamais scruté l'une d'elle, à la faveur d'un ralentissement ou - ô malheur - un arrêt inopiné hors gare? Avec un trajet régulier voire quotidien, le navetteur se pique au jeu d'observer les occupants de telle ou telle maison en particulier, quitte à imaginer leur vie, tout ce qu'il ne voit pas. L'auteure ne dit-elle pas au début du livre "Chers lecteurs, nous sommes tous des voyeurs"?
Rachel prend tous les jours le train vers Londres. Elle n'a pourtant plus de raison de s'y rendre, ayant perdu son emploi quelques semaines auparavant pour état d'ébriété au travail. Mais pour donner le change à sa colocataire (et accessoirement propriétaire), elle continue à prendre chaque jour le 8h04 et le 17h56. Lors de l'arrêt du train à un feu de signalisation, elle regarde toujours les maisons de Blenheim Road, à Witney. L'une, en particulier, où vivent cette jolie femme blonde et son mari aimant. Elle se prélasse souvent sur la terrasse, sous les yeux des voyageurs...Rachel les a nommé et leur a imaginé une profession, une vie heureuse. Mais un jour, c'est un autre homme qui se penche sur la jeune femme pour l'embrasser...
"La fille du train" a été présenté comme l'un des thrillers de l'été. Les Éditions Sonatine présentent toujours des romans de (très) bonne facture, qu'en est-il de celui-ci?
D'emblée, le lecteur est happé, il faut le reconnaître. Paula Hawkins fait de nous des voyeurs privilégiés, car le récit alterne d'abord deux, ensuite trois points de vue de personnages féminins. Rachel est notre principal guide, mais nous ne tardons pas à comprendre combien sa vision idyllique des choses est erronée. De happé, le lecteur est ferré, même si le récit n'entame pas la Grande Vitesse. Un bon train de sénateur nous emmène vers un final un poil décevant. Certes, un bon thriller pour l'été.

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster