La pénitence des damnés

Tremayne, Peter (Traduit par Derblum, Corine)

Policier & Thriller

10/18 (Paris), 2017, 350 pages, 14.9 €

:) :) Meurtre à huis clos - critique complète

Couverture
Couverture du livre: La pénitence des damnés

A peine remise de ses dernières aventures, la dálaigh* Fidelma est mandatée par son frère Colgú, roi de Muman, afin d’aller enquêter sur le meurtre de son conseiller.

Ce conseiller, l’abbé Ségdae d’Imleach, a été retrouvé assassiné à Dún Eochair Mháigh, fief des Ui Fidgente. Il faut avoir que Donennach, prince des Ui Fidgente, est un vassal de Colgú. L’affaire est donc délicate.

Nous retrouvons donc sœur Fidelma à Dún Eochair Mháigh pour enquêter sur ce meurtre en huis clos. Et surtout d’évaluer l’implication de la personne retrouvée inconsciente à côté de la victime dans une pièce close. Close ? A voir. Mais il est aussi critique d’éviter que le meurtrier désigné ne soit châtié par les pénitentiels plutôt que par les règles ancestrales du royaume. Les pénitentiels sont un châtiment préconisé par les gens d’Eglise, en particulier par l’abbé Nannid.

Cette enquête s’intègre donc dans un jeu où s’opposent des rois, des vassaux et une Eglise du VIIme siècle qui tente de s’affirmer.

L’histoire se déroule dans le contexte historique de l’Irlande du VIIme siècle, avec sa géographie, ses lieux, ses titres et moeurs. Il est d’ailleurs parfois difficile de s’y retrouver.

De plus, les pénitentiels étaient tout à fait d’actualité à ce moment car ils ne furent abolis qu’en 829, lors du concile de Paris.

Une narration peut-être légère (traduite de l’anglais) mais rattrapé par un récit haletant, très bien documenté, mêlant différentes intrigues et rebondissements, en plein moyen-âge irlandais.

 

* dálaigh – avocate des cours de justice en Irlande au VIIme siècle

Jean-Charles Mullier

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster