La ville des morts

GRAN, sara (Traduit par Breton, Claire)

Policier & Thriller

Points, 2016, 384 pages, 7.7 €

:) :) :) « Ceux qui tentent de s’agripper au mystère ne le perceront jamais. Seuls ceux qui le laissent leur glisser entre les doigts pourront le connaître, et entendre ses secrets.” - critique complète

Couverture
Couverture du livre: La ville des morts

Quatrième de couverture :

La Nouvelle-Orléans n’est plus ce qu’elle était. Sinistrée par l’ouragan Katrina, il n’en reste que les mystères que le Mississippi n’a pas engloutis. Claire DeWitt, détective au caractère bien trempé, revient dans la ville des morts afin de percer le secret de la disparition d’un procureur. Hantée par ses démons, elle sait qu’ici, entre anciens amis et nouveaux ennemis, personne n’est innocent.

 La ville des morts de Sara Gran fait partie de la sélection 2016 pour le prix du meilleur polar chez points, et ce à juste titre.

 Parlons tout d’abord du personnage principal, la détective privée Claire DeWitt. Un fameux énergumène à vrai dire ! Tout au long du roman on la voit fonctionner dans son enquête sans rien laisser au hasard. Elle s’immerge complètement dans celle-ci. Son assiduité a essayer de capter le moindre détail est assez atypique et acharné. On se rend finalement compte que Claire enquête sur un meurtre, mais que nous, en tant que lecteur nous enquêtons sur elle. On aimerait l’avoir en face de nous pour l’observer et noter chaque réaction, chaque mouvement dans son visage qui pourrait nous permettre de lire en elle comme dans un livre ouvert. Elle est réellement fascinante. Devenue détective par vocation, elle mentionne souvent l’ouvrage qui ne la quitte pas professionnellement : Détection de Silette. Un maître dans le métier de détective. Une ressource inépuisable dans chaque pas de l’enquête qu’elle doit mener. Son passé la suit comme son ombre et ne cesse de la hanter tout au long de ses pérégrinations pour chasser la vérité. Et quand on se rapproche de la vérité, les gens n’aiment pas cela. Elle le sait. Lorsqu’on l’engage comme détective sur une affaire, plus elle se rapproche de la vérité, moins les gens veulent la découvrir en fin de compte.

 Un homme appelé Léon la contacte pour enquêter sur la disparition de son oncle appelé Vic. Un procureur réputé dans la région. Suite aux catastrophes liées à l’ouragan Katrina, elle débarque réellement dans “la ville des morts”. Non seulement par les victimes de ces sinistres, mais par les morts de son passé qui ne cessent de la hanter. Ses recherches la poussent loin dans la quête du “mot de la fin” mais lui prouvent à maintes reprises qu’il faudra tôt ou tard qu’elle résolve ses propres mystères.

 C’est dans tout cela que l’on peut constater la richesse de ce récit. Entre l’enquête policière, les réminiscences du passé et les confrontations du monde réel, le rythme est soutenu, finement amené et découpé. Chaque événement, qu’il soit vécu dans l’instant même ou qu’il soit un retour en arrière, est lié à un autre. Chaque personnage développe une psychologie et une importance capitale dans le chemin de l’enquête. Il est difficile de ne pas vouloir partir en quête de vérité à son tour lorsque l’on mène l’enquête aux côtés de Claire. Ou Mdame Claire, ou Miss Claire. Elle est folle, ou presque. Elle prétend l’être ou le revendique même… On aimerait presque être dans sa peau pour voir si cette folie n’a pas une raison plus profonde d’être. Comment peut-elle résoudre ses propres mystères ? Réussira-t-elle a sortir ses propres cadavres du placard ?

On aimerait plus encore la suivre et savoir si elle vaincra ses démons intérieurs.

En attendant, l’affaire qu’elle accepte l’emmène et nous emmène dans un terrible voyage.

En fin de compte, les ordures son partout, bien qu’on le sache déjà. C’est juste que, parfois, on ne peut pas deviner ce qui se cache derrière le masque que chaque être humain prend dans le quotidien. Mais tôt ou tard, la vérité finit toujours par être dévoilée au grand jour...

Elodie Mercy

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster