LE LIVRE SANS NOM

ANONYME (Traduit par Galhoz, D.)

Policier & Thriller

Sonatine (Paris), 2010, 460 pages, 21 €

:) :) Tambour battant - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LE LIVRE SANS NOM

La petite ville de Santa Mondega semble concentrer en elle tous les maux de la Terre. Située au fin fond de l'Amérique du Sud, elle présente un taux d'affaires criminelles tellement élevé que les autorités fédérales s'en lavent les mains, incapables d'expliquer ce qui peut causer un tel niveau de violence. Pour certains habitants de la ville en tous cas, la violence ne constitue effectivement aucun problème et ils n'hésitent pas à y recourir. Que ce soit pour remettre la main sur une mystérieuse pierre bleue (qui paraît-il assure l'immortalité à celui qui la porte) volée aux moines du monastère d'Hubal, ou pour retrouver un livre sans nom, tout simplement emprunté à la bibliothèque municipale et dont tous les lecteurs périssent dans d'atroces charcutages de leur anatomie.

La piste de la pierre bleue et celle du livre sans nom finissant par se rejoindre, les différents protagonistes des deux quêtes, tous plus typés les uns que les autres, sont bien évidemment amenés à se croiser, et rarement dans une atmosphère de franche camaraderie. Parmi eux, l'un ou l'autre tueur professionnel (parmi lesquels le 'Bourbon Kid', personnage apparaissant tous les 5 ans en ville et responsable de massacres considérables parmi la population locale), deux moines d'Hubal extrêmement candides mais également dotés d'une compétence hors du commun en arts martiaux, un flic spécialisé dans le paranormal et un autre obsédé par le Bourbon Kid. Pour compléter cette liste, il faut encore ajouter que la ville compte un 'parrain' cruel et sanguinaire, un barman misanthrope et faisant figure de mémoire locale, quelques vampires discrets mais n'attendant qu'une éclipse totale pour prendre le pouvoir de la cité, ainsi qu'une kyrielle de joueurs invétérés et autres criminels de bas étage capables de tout pour gagner quelque argent.

Le seul nom qui vienne à l'esprit pour tenter de faire comprendre l'univers auquel ce 'Livre sans nom' nous confronte est celui de Quentin Tarantino. Toute la démesure de ses scénarios abracadabrantesques, sa propension aux combats sanglants, sa facilité à diriger des dizaines de personnages sans qu'aucun ne semble inconsistant, et son humour noir de tous les instants, tous ces ingrédients se retrouvent dans ce formidable roman qui se dévore sans une once d'ennui ou de fatigue. Les personnages principaux -pourtant nombreux- prennent forme et ampleur avec aisance grâce à une écriture toute en souplesse et en rondeurs. Ils évoluent au coeur d'une intrigue tantôt policière, tantôt à la limite du fantastique, sans que jamais la crédibilité de cette dernière n'en souffre. Qu'ils soient principaux ou secondaires d'ailleurs, les personnages disparaissent parfois aussi vite qu'ils sont apparus, tant le rythme de l'histoire reste de bout en bout endiablé et parsemé d'embûches pour chacun d'entre eux. Roman d'aventure pur et dur, fleuve de rebondissements permanents, vif et drôle, ne se prenant jamais au sérieux et relevant avec brio le défi de nous faire passer un bon moment, 'Le Livre sans nom' apparaît comme un ovni dans le ciel littéraire. Un ovni dont l'auteur reste désespérément inconnu et qui a, dans un premier temps, été publié en feuilletons sur le net. Encore une fois, les éditions Sonatine tirent habilement leur épingle du jeu en approfondissant leur image de 'découvreurs de talents inconnus'.

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster