Le sang dans nos veines

Bulnes, Miquel (Traduit par Roseline, Isabelle)

Policier & Thriller

Actes Sud, Actes noirs, 2015, 832 pages, 24 €

:) :) La voie vers le Franquisme - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Le sang dans nos veines

Militaire, Augusto Santa Maria de Valle l’est jusqu’au bout des ongles. Carré, discipliné, sûr de lui et confiant dans son autorité, il fait de surcroît preuve d’un courage et d’une habileté guerrière rares. En 1921, son pays, l’Espagne, l’a envoyé défendre ses possessions marocaines mais, par manque de moyens et surtout du fait de l’incompétence de ses supérieurs, les combats contre les “rebelles” tournent rapidement au désastre pour les Espagnols, contraints à une retraite humiliante.  Blessé, il rentre à Madrid ou un poste de commissaire de police lui est assigné. Au milieu des petites affaires banales dont il a la charge, survient soudainement le meurtre d’une personnalité importante. Assassinée dans un bordel des bas-fonds de la capitale, la victime semblait en possession d’informations gênantes pour nombre de politiques et d’hommes d’affaires du pays. Santa Maria, épris de justice et habité de sa rigueur militaire, tentera dès lors de mettre la main tant sur ces informations sensibles que sur le meurtrier.

Imposant pavé de plus de 800 pages, “Le sang dans nos veines” invite son lecteur à une plongée dans l’histoire politique et militaire de l’Espagne du début du XXème siècle. Si Santa Maria s’impose comme la pierre angulaire du récit, nombre de personnages méritent pourtant bien plus que le titre de secondaires. On sent l’intrigue appuyée par une solide base historique sans pour autant rendre la lecture difficile, tant le style fluide et nerveux de Miquel Bulnes se révèle en parfaite adéquation avec le récit. Amorcé par une saisissante immersion dans les combats du Rif, ponctué de nombreux retours en arrière et d’incursions dans le journal intime du capitaine, le roman se construit bel et bien autour du cheminement de Santa Maria dans la capitale espagnole, cheminement personnel avec l’évocation de sa vie amoureuse et familiale; cheminement de sa quête professionnelle avec la tentative d’élucidation du meurtre commis dans la maison close et, enfin, cheminement politique avec le rejet progressif de la politique espagnole qui l’anime lui et une petite minorité d’autres “patriotes”. Les trois chemins du capitaine finiront par n’en faire qu’un, au gré d’événements sur lesquels il tentera, avec plus ou moins de succès, de faire prise. Traduit du néerlandais, “Le sang dans nos veines” est le premier titre de cet auteur aux origines hispano-néerlandaises à nous parvenir en version française. Tortueux et habité de dizaines de personnages, il révèle la passion de son auteur pour un pays, passion communicative au point d’en faciliter l’immersion complète dans une intrigue foisonnante.

 

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster