LES ARPENTEURS

ZUPAN, Kim (Traduit par Derajinski, L.)

Policier & Thriller

Gallmeister, 2014, 271 pages, 23.5 €

:) :) Improbable amitié - critique complète

Couverture
Couverture du livre: LES ARPENTEURS

John Gload avait vieilli, c’est pour cela qu’il s’était fait prendre. Depuis l’âge de 14 ans, il gagnait sa vie en volant les autres et, au besoin, en les tuant. Jamais les flics n’étaient arrivés à le coincer parce qu’il était méticuleux, prudent et qu’il ne laissait jamais de traces, ni de cadavre d’ailleurs. Voilà pourquoi il s’était adjoint un complice : avec l’âge, il n’avait plus la force de tout gérer : voler, revendre, tuer, découper les corps et semer les morceaux à différents endroits, ça demande de l’énergie et du temps. Mais après son dernier coup, la recette avait été tellement importante que son jeune compagnon en avait perdu la tête, tout ce fric lui avait brulé les doigts, il s’était fait remarquer et pincer. Gload ne fut donc pas surpris lorsque les flics débarquèrent chez lui. Il avait tout prévu.  

Dans la prison où il est enfermé, un jeune policier attire son attention et rapidement, un rituel s’installe entre les deux hommes : Valentine Millimaki, le flic, s’installe dans le couloir longeant les cellules et les deux hommes conversent, de longues heures durant. Le but de Millimaki est de faire parler Gload, de lui faire avouer certains détails qui permettraient de donner plus de poids à l’accusation, mais le temps passant, il livre au tueur certains pans de sa propre vie privée. Chargé de retrouver les personnes disparues à l’aide de son chien, Millimaki vit une période difficile : il y a plusieurs mois qu’il n’a plus retrouvé de personnes vivantes, comme s’il arrivait à chaque fois trop tard et, par ailleurs, sa femme semble sur le point de le quitter, harassée par leurs horaires de travails incompatibles et le désert environnant leur domicile.

Même s’il garde toujours à l’esprit la nature profonde de John Gload, celle d’un tueur froid et méthodique, Millimaki s’attache au vieil homme, tout comme ce dernier s’attache à Millimaki d’ailleurs. Pour Gload, c’est une véritable amitié qui s’installe, Millimaki reconnaissant en Gload un homme lié aux mêmes valeurs que lui : celles qui ont trait à la nature et au travail physique de la terre. Tous deux se contentent de peu et partagent le même amour résigné pour les grands cycles de la vie à la campagne : ce qui doit arriver, par la force immuable des choses, arrivera. Beaucoup de descriptions du cadre naturel dans ce roman donc, mais également des dialogues ciselés, précis et efficaces dans lesquels percent parfois une pointe d’humour bienvenu. Doucement, mais sûrement, au fil des différentes situations qui, a priori, n’ont rien en commun, c’est une véritable tension qui s’installe au fil d’une intrigue lente, sinueuse et habitée de personnages forts, parfaitement construits et crédibles. Une langue très imagée, poétique et évocatrice, un texte à l’attraction magnétique, au service d’une intrigue maîtrisée et qui marque durablement. 

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster