MOLOSSES

JOHNSON, Craig (Traduit par Aslanides, S.)

Policier & Thriller

Gallmeister, Noire, 2014, 313 pages, 23.4 €

:) :) :) En toute humanité - critique complète

Couverture
Couverture du livre: MOLOSSES

La première scène de ce nouveau roman de Craig Johnson restera sans doute un must de l’humour absurde, propre au style des meilleurs romanciers américains. Comment un vieil homme d’apparence tout ce qu’il y a de plus sensé se retrouve-t-il attaché à une corde d’une trentaine de mètres de long, elle-même accrochée au pare-chocs d’une vieille Oldsmobile ayant freiné trop brusquement à un feu rouge, d’où le choc rude pour le vieil homme, décidément trahi par tous les éléments, même la force d’inertie et la neige recouvrant les routes ? Les éléments s’assembleront  très logiquement au fil de la dizaine de pages que dure la scène, livrant, en un splendide et hilarant crescendo d’enchaînements à priori ineptes mais que l’auteur arrive à rendre finalement logiques, une solution digne des Monthy Pythons. Mais, même si l’humour dont fait preuve Craig Johnson reste jouissif tout au long de ce roman, là n’est pas l’essentiel  et l’intrigue ne saurait s’y résumer.  Car après, il y eut la découverte d’un pouce à la déchetterie, la mise au jour d ‘un trafic de marijuana et quelques décès violents. Pour le shérif Walt Longmire, la vie dans ce conté si peu peuplé d’Absaroka, au fin fond du Wyoming, ne devait vraiment pas être si mouvementée. Il approche la cinquantaine, vit seul et a bien du mal à maintenir l’humeur de son équipe au beau fixe, tant les traces laissées par leur dernière affaire restent vivaces et les blessures profondes. Mais Longmire n’est pas du genre à renoncer, il aime trop son boulot, et par-dessus tout, il veut que ses concitoyens puissent vivre en paix.

Première incursion en ce qui nous concerne dans l’univers de Walt Longmire, dont il s‘agit ici de la sixième enquête publiée par Gallmeister, et heureuse découverte s’il en est. Tout ce que nous aimons s’y retrouve : une histoire solide, agrémentée de rebondissements bienvenus, un cadre général original (même si Johnson n’est pas le seul à creuser le sillon du polar ‘rural’) et parfaitement rendu, des personnages –jusqu’au dernier des seconds rôles- crédibles et éloignés de tout stéréotype et, nous en avons déjà parlé, un sens de l’humour bien trop rare dans ce genre d’univers. Fortement dialoguée, l’intrigue part dans tous les sens sans que jamais l’on ne s’y perde ou que quoi que ce soit nous paraisse insensé. Au contraire, la voie que trace Longmire, entouré d’amis fidèles et de collègues qui comptent, nous l’aurions sans doute empruntée nous aussi. Dans cet univers tout ce qu’il y a de plus banal, dans ce patelin où les intempéries peuvent conditionner la survie des humains, la logique et le bon sens restent des armes précieuses.  Délaissant les moyens technologiques dont nous abreuvent certaines autres séries, Craig Johnson laisse Longmire se débrouiller avec son cerveau, son instinct et ses muscles. Le lecteur y gagne en humanité, en véracité et en dépaysement. Une belle découverte, hautement recommandée !

Nicolas Fanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster