Seules les bêtes

Niel, Colin

Policier & Thriller

Rouergue, 2017, 211 pages, 19 €

:) :) :) L’effet domino de la solitude - critique complète

Couverture
Couverture du livre: Seules les bêtes

Une à une, les pièces du domino tombent. L’intrigue nous mène pas à pas vers un destin inattendu. Tout commence en hiver, sur les causses abandonnés. Une jeune femme, assistante sociale, est motivée à aider les quelques agriculteurs au bord de la faillite, au bord du suicide, à donner un nouveau souffle à leur vie. Mais tragiquement c’est elle qui perd le souffle, qui perd la vie. Retrouvée morte sur le chemin qui mène à un petit village, chacun semble avoir son histoire à raconter sur elle, à demi-mot. De l’amant à la maitresse, de la joie à la tristesse, de l’amour à la jalousie. Chacun, à sa manière, avec ses propres rêves, ses propres désillusions, pause sa pièce du domino.

Colin Niel est un marionnettiste, qui joue de ses personnages. Les fils s’emmêlent et s’installe alors un dialogue de sourd ou chacun pense tirer les ficelles.

Un roman très actuel, une approche journalistique sur les dérives de la solitude à l’air numérique.

« Je ne sais pas comment c'est pour les autres, mais moi la solitude, je ne dirais pas que je l'ai voulue. Et elle ne m'est pas tombée dessus du jour au lendemain. Non, c'est venu lentement, j'ai eu le temps de la voir arriver avec les années, de la sentir m'entourer comme une mauvaise maladie »

 

MULLIER, Pierre-Emmanuel

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster