THE BLONDE

SWIERCZYNSKI, Duane (Traduit par Aslanides, S.)

Policier & Thriller

Rivages, 2010, 300 pages, 9.5 €

:) :) :) UNE BLONDE A CONSOMMER SANS MODERATION - critique complète

Couverture
Couverture du livre: THE BLONDE

« J’ai mis du poison dans votre verre ». L’incipit vous harnache directement. Le livre ne vous lâchera plus jusqu’à la fin. Il parviendra sans coup férir à vous faire accepter les situations les plus loufoques, en oscillant entre un polar urbain qui emprunte la saveur Tarentino de-ci, de –là, et une élucubration de science-fiction à la sauce cybernétique.

L’auteur est un fieffé page-turner. Son sens du mouvement et du découpage (hachage ?) sert parfaitement la patte haletante du récit. A l’instar d’un épisode de « 24 heures chrono », on suit sans trop se poser de questions les mésaventures échevelées des personnages qui n’ont pour habit qu’une combinaison caricaturale…et une sacré tendance à se fourguer dans les pires emmerdes.

Dès le début, anodin, « The Blonde » illustre tout au long de ses pages la théorie de l’effet papillon, un événement en entraînant un autre, plus conséquent. Le récit se complexifie, les ramifications entre les quidams se tissent lentement et, à la faveur de bons gros soubresauts de rire (non seulement les protagonistes semblent tous avoir un grain coincé entre la racine des cheveux et les sourcils mais le comique de situation se révèle très souvent savoureux, avec cette note d’exubérance et de démesure rafraîchissante (le conducteur de taxi récurrent, le trip de la tête coupée, le club sado-masochiste, la croisade anti-mafia, sans oublier la particularité effrayante de ces nano-virus, surnommés les « Mary-Kates » (en référence aux insupportables et omniprésentes sœurs Olsen) qui transforment irrémédiablement vos neurones en viande hachée dégoulinante).

« The Blonde » n’est pas un chef-d’œuvre. C’est un précieux tueur de temps, la promesse d’une parenthèse de douce folie au pays de la lecture facile et efficace. (EA)

Eric Albert

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster