TOUTES LES COULEURS DES TENEBRES

ROBINSON, Peter (Traduit par Malfoy, V.)

Policier & Thriller

Albin Michel, 2010, 390 pages, 19.9 €

:) :) Le Banks nouveau est arrivé! - critique complète

Couverture
Couverture du livre: TOUTES LES COULEURS DES TENEBRES

 

 

Un homme est retrouvé pendu à un chêne. Il s’agit de Mark Hardcastle, décorateur dans un théâtre. Homosexuel, il était en couple avec Lawrence Silbert, un fils de famille richissime… retrouvé lui aussi mort à son domicile, assassiné. L’inspectrice Annie Cabbot se voit obligée d’interrompre le congé d’Alan Banks pour avoir son coup de main. Celui-ci avait prévu essentiellement de rester avec Sophia, sa nouvelle petite amie. L’aurait-on appelé pour rien ? Il est vrai qu’Annie est jalouse de cette jeune et belle conquête…

 

Toujours est-il que l’affaire se retrouve rapidement classée, beaucoup d’indices démontrant que Hardcastle aurait tué son amant par jalousie, avant de se suicider dans un lieu qu’ils appréciaient tous les deux. Banks est remis prestement en congé. Mais il ne peut s’en réjouir : Lui et son équipe ont eu le temps de découvrir que certaines personnes du milieu théâtral auraient eu motif à tuer Silbert, mais surtout que celui-ci n’était pas un simple fonctionnaire du Foreign Office : c’était un espion, un barbouze. Banks aurait pu penser que cela n’avait rien à voir, si un homme, prétendument appelé Browne, n’était venu à son domicile pour menacer à mots couverts Sophia s’il ne laissait pas tomber l’enquête. Banks part sur une théorie à la Othello, la pièce justement programmée par le théâtre, et sur lequel Hardcastle travaillait.*

Que dire de cette cuvée 2010, sinon qu’elle étonne l’habitué par bien des aspects ! Au premier abord, on est content de retrouver Banks, comme un vieil ami que l’on aurait quitté au pub quelques mois auparavant. Puis on s’aperçoit qu’il a changé, qu’il est de plus en plus introspectif, mélancolique. Son divorce est de l’histoire ancienne, bien sûr, mais il voit peu ses enfants, l’assume difficilement, et n’arrive pas à se stabiliser sentimentalement. Sophia pourrait constituer un tournant à ce point de vue-là.

Il y a ses enquêtes aussi, bien sûr, dans un monde fait de mensonges, de veulerie, et de violence. Dans « Toutes les couleurs des ténèbres », Banks se frotte d’un  peu trop près au terrorisme, et cela laisse des traces... L’homosexualité est également un thème nouveau. A la dix-neuvième enquête, il était temps d’en parler ! Mais la qualité reste égale, et les aficionados retrouveront avec plaisir la personnalité de Banks, ses goûts musicaux pointus (ceux, réels, de Peter Robinson), son goût pour le bon whisky, les paysages du Yorkshire,… Ils remarqueront également la fin « immorale » : une explication officielle contre laquelle Banks ne pourra rien. C’est assez inhabituel pour être évoqué.

Deux scoops (que de nouveautés !), l’un concerne Alan Banks : La société Left Bank productions, qui a produit les « Wallander » avec Kenneth Brannagh, s’est lancée dans le tournage d’une série TV basée sur Banks ! « Beau monstre » est ainsi le premier livre à être adapté. Le tournage a eu lieu à Leeds en avril. Diffusion en Angleterre en octobre. L’acteur principal ne sera pas (à mon grand regret !) Kevin Spacey (Américain, je sais…), mais bien Stephen Tomkinson, comédien de théâtre et de télévision, très populaire en Angleterre. On ne demande qu’à connaître, évidemment !!

L’autre scoop concerne Peter Robinson lui-même : Il écrit actuellement un livre policier hors série. Il y abordera sans doute des thèmes qu’il ne peut traiter avec Alan Banks, mais rassurez-vous : cet abandon n’est que provisoire !

*Le titre du livre reprend les vers de Shakespeare.

Barbara Mazuin

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire !

Poster un commentaire

Nom:
Adresse email:
Site web:
Combien font quatre plus cinq?
Poster