La forêt sombre

Cixin, Liu (Traduit par Gaffric, Gwennaël)

Science-Fiction

Actes Sud, 2017, 656 pages, 23.8 €

Synopsis
Couverture
Couverture du livre: La forêt sombre


L’humanité le sait désormais : dans un peu plus de quatre siècles, la flotte trisolarienne envahira le système solaire. La Terre doit impérativement préparer la parade, mais tout pro-grès dans les sciences fondamentales est entravé par les intel-lectrons. Grâce à ces derniers, les Trisolariens peuvent espionner toutes les conversations et tous les ordinateurs, en revanche ils sont incapables de lire dans l’âme humaine. Pa-rallèlement aux programmes de défense classiques visant à lever des armées spatiales nationales, le Conseil de défense planétaire imagine donc un nouveau projet : le programme Colmateur. Quatre individus seront chargés d’élaborer chacun de leur côté des stratégies pour contrer l’invasion ennemie, sans en révéler la nature. Ils auront à leur disposition un bud-get presque illimité et pourront agir comme bon leur semble, sans avoir besoin de se justifier. Livrés à eux-mêmes, ils devront penser seuls, et brouiller les pistes. Trois des hommes désignés sont des personnalités politiques de premier plan et des scien-tifiques éminents, mais le quatrième est un parfait anonyme. Astronome et professeur de sociologie sans envergure, le Chinois Luo Ji ignore totalement la raison pour laquelle on lui confie cette mission. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il est désor-mais l’un des Colmateurs, et que les Trisolariens veulent sa mort.
Après Le Problème à trois corps, Liu Cixin revient avec une suite haletante et magistrale.